ReFlex, l'écran de smartphone fléxible

, modifié à
  • A
  • A
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Nicolas Carreau nous présente ce matin un écran de smartphone nouvelle génération qui a la particularité d'être flexible.

Il est l’heure de faire un bond dans le futur, avec vous Nicolas Carreau et votre chronique innovation. Ce matin, vous nous proposez des exercices d’assouplissement….

Oui. Mais des assouplissements de smartphones, Wendy. Je vous présente ReFlex, un écran vraiment flexible. Ce n’est pas un écran juste un peu moins rigide que les autres, comme on le voit parfois. Non là, c’est un écran que l’on peut tordre, que l’on peut pratiquement plier en deux.

Et il existe vraiment ?

Oui. Mais ce n’est qu’un prototype pour l’instant. Ce sont des chercheurs canadiens qui viennent de le présenter. Les vidéos qui circulent sont très impressionnantes, je vous propose qu’on les mette sur la page Facebook… on voit un testeur qui triture l’écran dans tous les sens, comme un vulgaire bout de carton…

Et à quoi ça sert ?

Ça change tout. Un peu comme le tactile. Parce que ReFlex n’est pas juste un écran mou, il est équipé de capteurs de mouvements et d’un système de retour de force – il crée une résistance, un peu comme quand vous tournez le volant dans un virage. Et cet équipement permet de contrôler ce qui se passe sur l’écran en bougeant. Vous le tenez à deux mains. Sur l’écran apparait un livre, une BD en l’occurrence, et en bougeant votre main droite, en pliant un peu, les pages du livre défilent. Vous pliez la main gauche, et elles défilent dans l’autre sens. C’est vraiment bluffant, on a l’impression de feuilleter le livre. Si vous pliez doucement, une seule page s’ouvre, lentement. Et si vous pliez un peu plus, vous feuilletez plus rapidement. Encore plus fort : une légère vibration vous donne la sensation de sentir les pages sur vos doigts… !

Et c’est une invention qui va rester en laboratoire ?

Pour l’instant, oui. Mais ses concepteurs envisagent de le commercialiser d’ici 5 ans.

Pour l’instant donc, on se contente de nos vieux écrans rigides. Merci Nicolas…