Des semelles qui améliorent l’équilibre

  • A
  • A
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation avec Anicet Mbida. Bonjour, une innovation médicale ce matin : il s’agit de semelles qui améliorent l’équilibre et qui évitent aux personnes âgées de tomber. 

Pour une personne âgée, la moindre chute peut devenir dramatique puisque les os sont plus fragiles et qu’ils se ressoudent beaucoup plus difficilement. Alors que fait cette semelle ? Pendant la marche, elle détecte le moment où l’on pose le pied par terre et elle émet une petite vibration. C’est cette vibration qui va redonner de la sensibilité et permettre de mieux ressentir le sol. Car, une des raisons de la perte d’équilibre et donc des chutes, c’est que certaines personnes ont la sensation de marcher sur un gros matelas en mousse. Essayez, vous verrez : quand on pose son pied, on a l’impression que ça s’enfonce. Donc on perd sa stabilité.

Cela arrive très souvent avec l’âge, mais aussi après des maladies comme la sclérose en plaques, une attaque cardiaque ou la maladie de Parkinson. Cette semelle va aider à retrouver la sensation du sol.

Il y a eu des études ? On sait si elle est efficace ?

Oui, elle a fait l’objet de plusieurs études cliniques en Angleterre. Et il a été prouvé que les vibrations pouvaient améliorer la démarche, même chez des personnes âgées saines. Donc c’est très encourageant, d’autant plus que les pertes d’équilibre sont très difficiles à traiter aujourd’hui. En général, on réagit plutôt a posteriori, après la chute. Par exemple avec tous ces systèmes d’alerte qui préviennent les médecins ou les proches en cas de chute. Mais l’avantage de cette semelle, c’est qu’elle agit avant que la chute n’arrive. Elle s'appelle Path Feel et elle est développée par les ingénieurs anglais de la société Walk With Path.

C’est déjà disponible, on peut l’acheter ?

Très bientôt. C’est un produit médical, donc ils ont encore quelques autorisations à obtenir. Mais, en principe, on pourra les prescrire dès la fin de l’année voire le début de l’année prochaine.