Retour de Karim Benzema en équipe de France : c'est une réconciliation nationale !

  • A
  • A
2:43
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 6h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, la matinale d'Europe 1 revient sur l'un des événements sportifs qui fait l'actualité. Ce mercredi, Virginie Phulpin revient sur la sélection de Karim Benzema e équipe de France pour l'Euro qui se tiendra le mois prochain. Selon elle, son retour est une réconciliation nationale.

Karim Benzema est de retour en équipe de France. Didier Deschamps a rappelé l’attaquant du Real Madrid pour l’Euro, cinq ans après sa dernière apparition en bleu, alors qu’on le croyait banni pour toujours. Pour Virginie Phulpin, c’est une excellente nouvelle qui dépasse le football, c’est presque une réconciliation nationale.  

Le climat est plus léger ce matin, comme un sentiment d’unité revenu de nulle part. À l’heure où l’on se déchire pour tout et n’importe quoi en permanence, il est donc encore possible de mettre les rancœurs sous le tapis pour le bien commun.

Et c’est Didier Deschamps et Karim Benzema qui nous montrent la voie. S’il n’était question que de football, l’histoire de l’attaquant avec l’équipe de France aurait été beaucoup moins mouvementée. Ses performances avec le Real Madrid en auraient incontestablement fait un des hommes de base des Bleus, et on n’aurait pas passé cinq ans à débattre du bien-fondé ou non de son absence.

Mais on sait tous que son éviction n’avait rien à voir avec le terrain. La faute, le soupçon, une affaire judiciaire en cours, le bannissement, et le pardon du 18 mai avec la grand-messe de réconciliation de 20h20.

Cette histoire nous offre un voyage au cœur de l’âme humaine. On peut faire des erreurs, et on a droit à une deuxième chance, comme Karim Benzema. On peut évoluer et changer d’avis sans se renier, comme Didier Deschamps. Ca me semble essentiel comme message d’espoir pour notre jeunesse notamment. Malgré le passif, malgré les rancœurs et les dérapages, on peut toujours se retrouver autour d’une table, discuter, vider son sac, et pardonner.  

La compétition, l’Euro, a pris une nouvelle dimension avec ce retour de Karim Benzema 

On ne sait pas ce que donnera Karim Benzema sur le terrain avec les Bleus. Il a eu des performances contrastées dans le passé. Il va devoir trouver, retrouver sa place dans un groupe qui a gagné sans lui. Et les autres joueurs devront eux s’adapter, partager le terrain et la lumière avec lui. Chacun va se remettre en question, réfléchir à son rôle, interroger son ego pour le bien de l’équipe. Et c’est passionnant.

Si j’en juge par l’excitation qui est montée dans tout le pays au cours de la journée de ce mardi dans l’attente de la confirmation de ce retour inattendu, alors oui, l’Euro a changé de dimension. On a tous envie d’y être déjà. C’est toujours une compétition sportive, mais on peut presque y voir aussi la matérialisation d’une réconciliation nationale. Didier Deschamps et Karim Benzema ont réussi une masterclass comme on dit.

Les Bleus n’ont pas encore gagné l’Euro, c’est sûr, mais ils ont fait plus que ça. Virginie Phulpin s’emballe peut-être un peu, mais ce qu’ils nous offrent, c’est une invitation au rassemblement.