Violences à Dijon: l’autorité de l’État contestée à deux semaines des municipales

, modifié à
  • A
  • A
1:09
Le fait politique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Le maire de Dijon, François Rebsamen, a fait part de sa sidération en dénonçant le manque d'autorité de l'État suite aux scènes de guerre dans sa ville sur fond de règlements de compte communautariste. Proche de François Hollande, il a notamment déclaré : "nous ne sommes plus en République".