Sortie du Grand débat : dans l’attente de l’intervention présidentielle

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

Le président de la République va s’adresser aux Français la semaine prochaine. Il donnera ses premières décisions suite à la contribution des Français au Grand débat. Quelles sont les informations que Michaël Darmon détient à ce sujet ?

Emmanuel Macron s’exprimera certainement en début de semaine. Selon plusieurs sources, ce devrait être lundi ou mardi alors que d’autres disent dès dimanche. On sait à quel point on aime être en trompe l’œil à l’Élysée.
En fait, tout dépend des retours de la machine administrative sur certaines mesures qui sont en train d’être passées à la moulinette.

Sur la forme, on sait que le président réfléchit toujours à plusieurs formules d’intervention à la fois.
Depuis une quinzaine de jours, ses équipes ont testé plusieurs possibilités d’expression télévisuelle. Le président devrait opter soit pour un entretien soit pour une adresse solennelle.

Ces derniers jours, l’Élysée faisait savoir que "le président s’exprimera quand il sera prêt".
Manifestement, il a aussi décidé de se conformer au calendrier qu’il avait fixé dans sa lettre aux Français : fin du débat au 15 mars et restitution un mois après.
L’impatience grandit, il est donc temps de passer aux réponses sinon la dynamique du Grand débat pourrait se retourner contre l’exécutif.

Quelles sont les pistes des annonces présidentielles ?

Il devrait y avoir des propos sur la fiscalité. Emmanuel Macron est confronté à une double exigence : mettre fin à cette exaspération fiscale décrite par le Premier ministre mais également annoncer à des mesures pour soutenir l’Économie.
Le volet institutionnel serait aussi abordé.
D’une manière générale, le principe est d’étaler les annonces entre maintenant et après les élections européennes.

Entre la sortie du Grand débat et le premier scrutin national depuis 2017,
Emmanuel Macron s’apprête à frapper les trois coups de l’Acte 2 de son quinquennat la semaine prochaine. Une fois de plus, il sera seul sur scène.