Les territoires au cœur de la relance politique de Jean Castex

  • A
  • A
1:43
© Europe 1
Le fait politique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Le Premier ministre Jean Castex a obtenu mercredi une large confiance de l'Assemblée nationale sur sa première déclaration de politique générale. A cette occasion, il a fait des territoires l'axe central de la relance de l'économie. 

Lors de sa déclaration de politique générale, Jean Castex a affiché son intention de libérer et réarmer les territoires et de les placer au cœur de la relance politique. Le Premier ministre change le logiciel politique du macronisme. 

Ça sonnait comme un droit d'inventaire de la politique façon Jupiter, cette manière de tout imposer par le haut. Pour Jean Castex, la crise a révélé la faiblesse de l'État central. Il veut que les départements bénéficient de transferts de ressources : les créations d’emplois publics seront toutes affectées. La page des oukases, type limitations de vitesse à 80 km/h sur les voies ou fermetures des petites lignes de chemins de fer, est officiellement tournée.

Mercredi, Jean Castex a aussi révélé sa véritable nature. Il n’est pas un haut fonctionnaire avec un mandat d'élu local mais un politique qui a pour métier la haute fonction publique. Pour preuve, il a appliqué le premier principe d’un patron d’une collectivité : prendre le contrôle de son administration. Ainsi, tout en rendant un hommage à Edouard Philippe, en coulisse, il limogeait le secrétaire général du gouvernement, rouage essentiel de la machine de Matignon, jugé trop proche de son prédécesseur.

A l'Assemblée nationale, le chef du gouvernement n’a pas cité le nom d’un seul ministre durant son discours. Message reçu cinq sur cinq dans les rangs. C’est le en même temps de Jean Castex : un accent de velours et une main de fer.