"Le pacte secret des socialistes pour adouber Cazeneuve en nouveau chef de file contre Macron"

  • A
  • A
3:00
Le fait politique est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon a carte blanche pour nous éclairer sur un sujet qui l'a marqué dans l'actualité.

Ce matin vous nous menez dans les coulisses d'une réunion historique qui s’est déroulée hier ! C’était au Sénat et ça concerne les socialistes.

 

C’est une initiative de Patrick Kanner le président des sénateurs socialistes. Réunir tous les chefs du PS sur plusieurs générations, toutes les époques du PS étaient là. Jugez plutôt : des anciens Premiers secrétaires, les Premiers ministres, les parlementaires , une centaine de personnes… Outre l’actuel patron du PS ,Olivier Faure, Martine Aubry, Lionel Jospin, François Hollande, Cambadélis, Ayrault…Fabius s’est excusé pour cause de devoir de réserve, et bien entendu Bernard Cazeneuve. 

C’est plus de 20 ans de congrès socialistes et de batailles de Solférino qui se sont retrouvés. Chacun a un moment ou l’autre s'est combattu ou ignoré. Objectif : acter discrètement le début de l'offensive socialiste contre Emmanuel Macron pour 2022. "On ne va plus s’excuser d’être socialistes", martèlent ceux qui ont incarné durant des années la gauche de gouvernement aujourd’hui à 6 %. Hier soir, c’est François Hollande statut obligé qui a pris la parole après Patrick Kanner.

"Hollande s’est dit inquiet pour l’avenir de la démocratie et a critiqué les partis prétendus nouveaux aussi faibles que les prétendus anciens en ciblant LREM". Plus qu’une réunion d’anciens éléphants et combattants cela se voulait aussi une veillée d’armes. Avec l’adoubement du nouveau chef de file, Bernard Cazeneuve. Il est un socialiste respecté, loyal et il a un statut d’homme d’état admettent les hauts gradés socialistes. Aujourd’hui le plan est connu : Bernard Cazeneuve prononcera un discours sur l’état de la France le 4 septembre. Tous ces généraux socialistes réunis pour une paix des braves savent qu’ils partent de loin.