L’affaire Buzyn ne fait que commencer

, modifié à
  • A
  • A
1:08
Le fait politique est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Avec ses déclarations, Agnès Buzyn allume une mèche lente qui va exploser avant la fin du quinquennat. Une enquête parlementaire sur la gestion de l'épidémie par le gouvernement pourrait être menée au Sénat.

Une commission d’enquête aura-t-elle lieu sur la gestion de l’épidémie du virus ?

C’est ce que veulent les présidents de groupe au Sénat, comme l’a confié l’un d’entre eux à Michael Darmon ce mercredi. Ça sera une commission d’enquête comme pour l’affaire Benalla. Pour l’instant, il n’y a rien d’officiel mais, au Palais du Luxembourg, tout le monde est d’accord sur l’attitude à adopter. On laisse le gouvernement gérer la crise du Coronavirus et on demandera des comptes après. 

Il s’agit pour les sénateurs de droite comme de gauche de savoir s’il y’a eu des dysfonctionnements dans l’appareil d’État.

Un retard à l’allumage sur l’analyse de l’épidémie avec en toile la polémique autour des stocks de masques et de leur distribution au personnel de santé.

Ce sont les propos d’Agnès Buzyn qui ont allumé cette mèche lente qui devrait exploser dans quelques mois. Dans les coulisses du pouvoir, certains redoutent un scandale d’État.

Les mêmes qui, il y encore quelques temps, voulaient comparer Agnès Buzyn a son ex belle mère Simone Veil déchantent aujourd’hui. Les plus féroces d’entre eux persifflent "Pour Agnès Buzyn, ce ne sera pas le Panthéon mais plutôt un enterrement politique".