"Uber ubérisée !"

  • A
  • A
2:41
En attendant demain est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

De New York à Lagos en passant par Paris, Uber a révolutionné le déplacement en ville. Mais désormais c'est elle qui est sous la menace de multiples révolutions. 

Avec ses berlines noires géolocalisées, une application pour payer et une bouteille d’eau à l’arrière, Uber a ringardisé les taxis. Pourtant demain l’avenir d’ Uber s’écrit en pointillé et une décision de la Californie pourrait bien remettre en cause sa pérennité.

Ubérisation, le mot est passé dans le langage courant pour désigner une transformation qui permet grâce aux nouvelles technologies de mettre instantanément en contact un service et un client...en l’occurrence un chauffeur et un usager. De New York à Lagos en passant par Paris, Uber a, depuis 2010, révolutionné le déplacement en ville. Davantage de service pour un tarif plus bas mais aujourd’hui, comme l’arroseur arrosé, c’est la marque qui est sous la menace de multiples révolutions.

Lesquelles ?

La nouvelle est passée un peu inaperçue mais c’est un séisme : l’Etat  de Californie qui abrite la Silicon Valley vient de voter une loi qui dit que ses plates formes comme Uber et Lyft doivent désormais considérer les chauffeurs comme des salariés et non plus comme des auto-entrepreneurs... une requalification qui change tout : davantage de revenus et   protection sociale renforcée pour le conducteur plus difficile a exploiter, un mouvement inéluctable qui devrait faire  tâche d’huile tout bénef pour le chauffeur mais une catastrophe pour Uber qui va devoir trouver des fonds pour encaisser le choc.

Donc Uber n’est pas encore mort ?

Non mais ça c’est la première lame en attendant le seconde qui porte un  nom barbare et qui pourrait bien lui porter, cette fois, un coup fatal : la blockchain ! Avec ce réseau informatique crypté,  ultra sécurisé, mais qui est encore virtuel, plus besoin de plate formes pour mettre en contact usager et chauffeur. La blockchain s’occupera de tout y compris de la transaction monétaire...vous ne paierez donc plus Uber qui facturait le service mais directement le chauffeur qui sera le roi du pétrole et Uber le dindon de la farce, Uber ubérisée !

Mais je suis sûr que Uber a des ressources pour résister !

Oui sans doute et leur salut il viendra ou pas de la voiture autonome. Uber investit des millions de dollars pour mettre au point un taxi sans chauffeur Uber compte bien s’en débarrasser pour faire l’économie des salaires ! là encore le géant américain patine...la voiture 100 % autonome c’est pas encore pour demain  et lors d’un essai en mars 2018, un de leur prototype a tué un piéton. Malaise...Uber broie du noir, comme le noir qui a fait la réputation de ses voitures quand c’était encore une sucess story !