Geochanvre : un masque biodégradable pour se protéger du Coronavirus

, modifié à
  • A
  • A
2:09
Le pressing est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Tous les jours de la semaine, Jérôme Lacroix vous livre le meilleur des initiatives qui changent le monde, sur le web et en régions ! Aujourd’hui, l'entreprise Geochanvre qui veut lutter contre la pollution des masques jetables. Elle a créé un masque biodégradable.

La France qui (se) bouge. Tous les matins, des initiatives qui font du bien. Des bonnes idées, d’entreprises, de particuliers, qui tentent d’améliorer notre quotidien. Et ce lundi matin, un immense ras-le-bol !

L’indignation que nous ressentons quand nous voyons sur les trottoirs ou dans les caniveaux, des masques jetés à même le sol. Juste pour info, un masque chirurgical c’est 450 ans pour se désagréger.

Jérôme Lacroix nous présente ce lundi matin : Géochanvre. C’est une start up basée à Lézinnes, dans l’Yonne. L’entreprise a créé le premier masque français écologique, 100% végétal. Quand vous avez fini de l’utiliser, vous retirez l’élastique et vous le laissez se décomposer au soleil, dans un pot de fleurs ou au compost.

Quel est le secret de ce masque ?

Le secret, c’est le chanvre. Il est composé de chanvre côté extérieur et d’un voile de protection doux à l’intérieur. Ils ont la forme de masques FFP2 (bec de canard) pour ne pas être collé à la bouche.

Est-ce un gadget écolo ou une bonne protection contre le coronavirus ? Ce masque Géochanvre a été validé par la direction générale des Armements. Sa performance de filtration est de 89%, un peu moins que les autres types de masques que l'on connaît.

Où peut-on les trouver ces masques ?

Pour les particuliers, c’est sur le site Internet de Géochanvre. Le prix est de 80 à 85 centimes l’unité en moyenne. Géochanvre espère bientôt les vendre en grande surface. Pour l’instant, c’est surtout destiné aux collectivités et aux entreprises locales qui en ont acheté près d’un million et demi depuis le déconfinement.