Au bonheur des fautes de Muriel Gilbert : on ramasse les copies !

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque soir, Nicolas Carreau nous emmène à la découverte des plus belles nouveautés littéraires.

 

Au bonheur des fautes de Muriel Gilbert à La Librairie Vuibert

Ce soir, on ramasse les copies !

On va corriger vos fautes d’orthographe ! Enfin, plutôt Muriel Gilbert qui signe Au bonheur des fautes, confessions d’une dompteuse de mots, à la Librairie Vuibert. Dompteuse de mots, parce que Muriel Gilbert est correctrice. Elle travaille au Monde, le journal. Elle passe son temps à reprendre les articles des autres journalistes pour couper, reformuler éventuellement quand ce n’est pas clair et aussi donc corriger les fautes d’orthographe.

Mais alors, c’est un Bescherelle ce livre ?

Alors, non. C’est plutôt une ode aux fautes d’orthographe. Muriel Gilbert les aime ces fautes, même si elles les traquent pour les éliminer. C’est le syndrome du chasseur amoureux des oiseaux, si vous voulez. Elle nous raconte sa vie, son itinéraire et ce faisant, elle parle des fautes et de notre rapport à tous à la grammaire et à l’orthographe. On a un peu honte d’être nul en orthographe, c’est vrai. Le problème de Muriel, c’est que, connaissant son métier, certaines personnes ont peur de lui envoyer un mail ! Ou alors, on lui demande sans arrêt de corriger des fautes, pour une lettre un peu officielle par exemple. Elle nous raconte quelques anecdotes très drôles.

Et quels sont les conseils qu’elle donne ?

Alors, il y en a plein. Comment écrivez-vous quiz ? il n’y a qu’un Z ! C’est pareil pour Gril, un seul L. Quand écrit-on puisque ou puisqu’, avec l’apostrophe. Ne s’élide que devant : il/elle, on, en, un. Et la ponctuation bien entendu ! vous saurez tout sur le point-virgule.

Les réformes aussi. L’année dernière, on a encore eu une petite polémique sur la dernière réforme de l’orthographe. Mais la langue change tout le temps ! Muriel Gilbert prend l’exemple de chef-d’œuvre. Au pluriel, on a changé six fois l’orthographe de ce mot depuis 1694. 

Il y a aussi un hommage à Julie Leclerc, Julie d’Europe 1. Muriel aimerait parfois être correctrice pour les journalistes radio, tant elle entend des fautes. Ça n’existe pas, évidemment mais Julie, c’est vrai, sort parfois son dictionnaire pour corriger tel ou tel terme ou telle ou telle syntaxe.

Au bonheur des fautes donc, de Muriel Gilbert.

Les émissions précédentes