Souriez, vous pouvez à nouveau respirer, la peine de mort aux Etats-Unis, la fin de la maison Sonia Rykiel

SAISON 2018 - 2019 , modifié à
  • A
  • A
1:57
© Europe 1
Partagez sur :

Le Brief - Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actu à 7h ce vendredi 26 juillet : chute spectaculaire des températures aujourd’hui. Après 16 ans d’interruption, les Etats-Unis reprennent des exécutions fédérales. La maison Sonia Rykiel liquidée. 

Canicule : le plus dur est passé !

Ça y est, le plus dur est derrière nous. Pour cette fois-ci en tout cas. Après plusieurs jours de canicule, les températures vont chuter aujourd’hui de façon spectaculaire sur l'ouest du pays. Les orages seront fréquents. Cet après-midi, ils vont se multiplier à l'est d'un axe Lille-Limoges jusqu'au Grand-Est et sur tout le Massif central et Rhône-Alpes. Ils deviendront localement violents notamment entre les Ardennes et le plateau lorrain. Conséquence de cette baisse des températures, la circulation différenciée est levée à Paris et Lille.  A noter quand même que la chaleur résistera à l'est avec 33 à 36 degrés, voire 36 à 38 entre le Lyonnais et l'Alsace.

  

Etats-Unis : le retour des exécutions fédérales 

Si vous écoutez ce Brief, vous êtes bien en 2019. Après 16 ans d’interruption, les Etats-Unis reprennent des exécutions fédérales, conformément au souhait exprimé par le président Donald Trump d'utiliser davantage la peine capitale. Le ministère de la Justice a adopté un nouveau protocole d'injection létale et a programmé cinq exécutions dans l'Indiana en décembre et janvier prochain. Selon les sondages, 54% des Américains sont favorables à la peine de mort pour les meurtriers, contre environ 80% au début des années 1990.

 

La maison Sonia Rykiel liquidée

Elle s'inscrivait dans le mouvement de libération du corps féminin, mélangeant petits pulls moulants et rayures colorées. Faute de repreneurs, la justice a prononcé hier la liquidation judiciaire de la célèbre maison Sonia Rykiel. La griffe parisienne de prêt-à-porter fondée en 1960 était en difficulté depuis la mort de sa créatrice emblématique en il y a trois ans. L'accumulation de pertes financières et un essoufflement créatif ont eu raison de la société qui employait 134 salariés.  

  

Et puis dans le reste de l’actu

Mort de l'écrivain et journaliste-enquêteur Pierre Péan

Vesoul : la permanence d'une députée LREM, favorable au Ceta, murée par des agriculteurs

Départs en vacances : la journée classé orange, demain ce sera rouge au niveau national

Les émissions précédentes