Cinq morts dans le sud-est après des intempéries, la COP 25 s'ouvre à Madrid, le Premier ministre maltais poussé à la démission

  • A
  • A
Désolé, ce contenu n'est plus disponible.
Le journal de 8h d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Le Brief - Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actu de ce lundi 2 décembre à 7h : cinq personnes, dont trois secouristes, ont péri dans le sud-est alors que le département est touché par de violentes intempéries, la COP 25 s'ouvre aujourd'hui en Espagne, à Madrid, le Premier ministre maltais, au cœur d'un scandale politico-judiciaire, a annoncé sa démission.

Cinq morts dans le sud-est après les intempéries

C’est un bilan déjà très lourd pour les intempéries qui s’abattent sur la Côte d’Azur. Hier soir, deux personnes sont mortes dans le Var, emportées par les eaux alors qu’elles étaient sorties pour s’occuper de leurs animaux. Dans la nuit, ce sont trois secouristes qui ont perdu la vie à bord d’un hélicoptère de la Sécurité civile. Ils partaient apporter de l’aide à des sinistrés lorsque l’appareil a perdu toutes liaisons radios et radar. Une enquête doit encore déterminer les circonstances exactes du drame. 

La COP 25 s'ouvre en Espagne

À Madrid, en Espagne, c’est l’heure d’ouvrir la COP 25, grand sommet international pour le climat. Plusieurs enjeux : d’abord, ne pas relâcher la pression sur les États, qui doivent accentuer leur lutte contre l’émission de gaz à effets de serre. Ensuite, évaluer où en sont les pays par rapport aux engagements déjà pris. Et là, pas de surprise : les résultats ne sont pas là. En Europe, seuls la Norvège, le Monténégro et la Macédoine, ont engagé des politiques climatiques suffisantes.

Le Premier ministre maltais a annoncé sa démission

Si on vous avait dit qu’un jour, vous vous intéresseriez à l’actualité politique de l’île de Malte, vous n’y auriez peut-être pas cru. Et pourtant, il s’en passe des choses là-bas. Le Premier ministre, Joseph Muscat, a annoncé hier soir qu’il allait démissionner. Pourquoi ? Et bien le dirigeant est sous pression depuis des semaines. Pour comprendre, il faut revenir en 2017, lorsqu’une journaliste d’investigation, qui enquêtait sur la fraude fiscale de personnalités du pays, a été assassinée. Depuis, Joseph Muscat est accusé d’ingérence dans l’enquête, afin de protéger des proches concernés par les investigations de la journaliste.