Le médiateur de l'Énergie présente son rapport annuel ce mardi

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
2:32
Partagez sur :

Chaque matin, Carole Ferry fait le point sur l'actualité économique.

Le rapport annuel du médiateur de l’Énergie sera présenté officiellement dans la journée. Un rapport qui montre une hausse du nombre de litiges entre les fournisseurs d'énergie et leurs clients.

Une hausse de 19% en 2017 par rapport à l'année précédente. Il faut dire que le nombre de fournisseurs de gaz et d'électricité a beaucoup augmenté, on est pasé de 15 à 26 en un an.
Mais ce qui augmente le plus, ce sont les pratiques commerciales abusives qui sont en augmentation de 33%.
Des fournisseurs qui font appel à des sociétés extérieures pour démarcher les clients à domicile avec des arguments parfois totalement trompeurs.
Dire par exemple qu'Engie et EDF, c'est la même entreprise. Faire croire que le commercial est envoyé par les pouvoirs publics parce qu'il est obligatoire de changer de fournisseur ou bien frapper à la porte en faisant croire que c'est pour changer le compteur électrique alors que c'est uniquement pour tenter de vendre un nouveau contrat d'électricité.

Est-ce que ce sont les nouveaux qui ont des pratiques abusives ?

Pas forcément ! Le carton rouge du médiateur revient à Engie, ex GDF Suez qui a même été condamné à 150.000 euros d'amendes pour concurrence déloyale. Justement parce que certains de ses commerciaux usurpaient le nom d'EDF.
Les premières plaintes commencent également à arriver de la part des clients de Total Spring.
Total est aujourd’hui le troisième fournisseur de gaz et d'électricité en France après le rachat de Lampiris et de direct energie. Selon le médiateur de l'Énergie, les clients se plaignent de démarchage abusif, parfois même avec changement de fournisseur sans avoir rien signé.

De mauvais points dans le démarchage à domicile, est-ce qu'il y a d'autres comportements peu vertueux ?

Oui sur le mode de facturation. Là c'est ENI, le EDF italien qui fait figure de mauvais élève. Le groupe rencontre d'énormes difficultés avec son système informatique de facturation. Résultat, les clients se retrouvent des mois sans factures, même quand ils la réclament et se voient prélever d'un coup la somme globale sans être prévenus.
Il y a de gros soucis également avec le remboursement des trop perçus ce qui fait d'ENI le plus mauvais élève en 2017.

Est-ce qu'il y a de bons élèves ?

Disons que le fournisseur qui a le moins de litiges par rapport au nombre de clients c'est EDF. Pour les petits fournisseurs, il n'y pas assez de données pour un résultat pertinent.
Selon le médiateur de l'Énergie, il y a en tout cas un vrai besoin de transparence et d'information de la part de tous les fournisseurs. D'autant que d'ici deux ou trois ans, il n'y aura plus de tarifs règlementés du gaz, le tarif encadré par l'État. La bataille que l'on constate aujourd’hui pourrait bien se transformer alors en véritable vrai guerre commerciale pour s'arracher les clients d'Engie, seul fournisseur autorisé aujourd’hui à proposer ces tarifs réglementés.

Les émissions précédentes