Voiture autonome : les constructeurs automobiles en retard sur Google

  • A
  • A
1:16
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Daniel Fortin fait le point sur une question d'actualité économique.

Qui va gagner la future bataille de la voiture autonome ? La banque UBS a mené l’enquête dans une vaste étude et le verdict est implacable : ce ne seront pas les constructeurs automobiles.

Selon UBS, le grand vainqueur ce sera Google avec sa filiale dédiée Waymo qui devrait rafler 60% du marché de la voiture autonome en 2030 partout dans le monde sauf en Chine où c’est Baidu, le Google local,  qui devrait faire la course en tête. Vous l’avez compris en tout cas, le futur de l’automobile s’écrit désormais chez les géants du numérique et plus chez les constructeurs traditionnels. Tout simplement parce que ce qui compte désormais ce sont les logiciels, UBS estime que Google a au moins cinq ans d’avance sur les constructeurs dans ce domaine, d’autant qu’il travaille déjà sur des niveaux d’autonomie très élevés ce qui n’est pas le cas de l’industrie traditionnelle.

Cela signifie que les constructeurs classiques vont disparaitre ?

Pas tout à fait. Selon UBS, certains comme General Motors ou Daimler ont pris le virage à temps. Les analystes estiment aussi que Renault Nissan est encore dans la course mais pour tous les autres ce sera très compliqué. La seule chose qui peut les sauver, c’est le potentiel de ce marché de la voiture autonome. Il s’annonce gigantesque, évalué entre 1.300 et 2.800 milliards de dollars, contre 2.000 milliards aujourd’hui pour la vente de voitures classiques. Ça donne une idée des enjeux.