Les vers de terre sont en train de disparaître, et c'est "au moins aussi préoccupant" que le réchauffement climatique

  • A
  • A
2:40
Notre planète est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Dénués de charisme, les vers de terre sont pourtant les maçons de la planète. Leur disparition pourrait faire vaciller le socle sur lequel toute l'agriculture repose. 

Fanny, depuis que vous cultivez vous-même votre bout de terrain, vous voyez le sol autrement et notamment ses habitants, les vers de terre qui sont en voie de disparition et vous nous dites qui c’est une affaire aussi grave que le changement climatique! 

Au moins aussi préoccupante sauf qu’on préfère les bébés phoques et les pandas roux. La perte de la biodiversité, celle qui nous émeut aux larmes, se résume souvent aux animaux charismatiques alors que les campagnes de sensibilisation pour les lombrics devraient jaillir de toutes parts. On devrait édifier des stèles à la gloire des vers de terre, l’utiliser comme mascottes, emblèmes, effigies sur nos billets de banque tellement nous lui devons tout.

Pourquoi vous nous faites tout un plaidoyer sur les vers de terre, qu’est-ce qu’ils apportent concrètement?

Si vous pouvez manger c’est indirectement grâce à eux car ce sont les vers de terre les maçons de la planète, ce sont eux qui construisent le sol.Ces petits invertébrés vont faire des vas et viens verticaux permanents dans la terre et vont descendre l’humus et faire remonter l’argile.Un brassage indispensable réalisé par leurs intestins high tech ce qui va donner à la sortie un complexe arigilo-humique permettant à la terre de prendre corps et in fine de nous fournir notre nourriture. Et ils y travaillent comme des forcenés, un ver va rejeter son poids en terre tous le jours.

Le problème aujourd’hui c’est que les vers de terre ne pèsent plus très lourd.

Rien qu’en France ils représentaient 2 tonnes à l’hectare en 1950 contre moins de 200 kg aujourd’hui.Voilà pourquoi nos sols sont à genoux. Par la disparition des vers mais d’une manière générale toute la microbiologie des sols est affectée. Pas de fatalité pour autant, il est possible de restaurer les sols en adoptant des pratiques culturales dégénératives comme un labourage très léger et une rotation de plantes permettant de mieux fixer les minéraux et la matière organique..Ce qui veut dire : changer de lunettes et en faisant ce matin l’apologie de vers terre considérer que la vie du sol est fondamentale car c’est le socle sur lequel tout repose.