Le discours de Michelle Obama élève le débat

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
4:32
© ZACH GIBSON / AFP
Partagez sur :

La "First Lady" Michelle Obama a profondément ému les Etats-Unis par son discours sur la misogynie de Donald Trump.

Notre rendez-vous tous les dimanches matin "American Breakfast",  le journal de la semaine en Amérique, on part prendre notre petit déjeuner à New York avec notre correspondant aux Etats-Unis, Xavier Yvon.

Ce dimanche on va parler de la campagne électorale qui devient totalement délirante, de ces clowns qui font peur à l’Amérique (non non pas les candidats).

On commence donc avec la course à la Maison-Blanche, entre les scandales sexuels, la guerre interne chez les Républicains, et les théories du complot, cette campagne a pris un tour à la fois imprévisible et délirant.

Ah oui, ça part dans tous les sens. C’est la guerre civile chez les Républicains, Donald Trump tape sur son camp presque aussi fort que sur Hillary Clinton, du jamais vu à trois semaines de l’élection. Sur les plateaux télé on ne parle plus que des accusations d’agression sexuelle… et les plus fidèles soutiens du milliardaire le défendent avec des arguments de plus en plus improbables, comme cette femme interrogée sur CNN, au sujet des propos obscènes de son candidat : "Il ne se présente pas pour devenir le Pape, tout le monde savait qu’il avait des clubs de strip tease. Dieu peut utiliser n’importe qui, Dieu peut utiliser cet homme pour diriger notre pays ! Personne n’est parfait. Quand Bill Clinton était président, mes enfants rentraient à la maison et ils pensaient que le Bureau Ovale, ça s’appelait le Bureau Oral ! à cause de… ils parlaient de ça à l’école !"

Vous n’avez pas l’image, mais la présentatrice à ce moment se cache le visage dans ses mains tellement elle est consternée, ça laisse sans voix. Tout comme les T-shirts arborés par certaines supportrices de Trump dans ses meetings : il y est écrit "il peut m’attraper par là", avec une flèche vers l’entrejambe, référence à l’une des phrases très crues de Donald Trump dans la fameuse vidéo-scandale. Même chez les démocrates, cette campagne vire au sketch permanent. Barack Obama, en meeting pour Hillary Clinton, s’est senti la main en public... pourquoi ? "Il y a un type à la radio, apparemment Trump est souvent dans son émission, il dit que Hillary et moi on est des démons, il dit que nous sentons le soufre ! c’est pas quelque chose ça ?!"

Bon là quand vous entendez rire, c’est le moment où le président des Etats-Unis renifle sa main. Comme s’il fallait que cette campagne n’en finisse jamais, Donald Trump a exhorté ses troupes à sortir et aller voter le 28 novembre, oui sauf que l’élection c’est le 8 novembre, 3 semaines plus tôt !

Heureusement, il y a aussi des moments forts dans cette campagne Xavier…

Cette semaine, on a eu peut-être le discours le plus puissant de cette élection. La voix tremblante et le regard ardent, Michelle Obama en meeting pour Hillary Clinton a laissé parler toute son indignation contre Donald Trump. "Assez, c’est assez. Nous devons le stopper" a conclu la première Dame. L’Amérique est restée scotchée et honnêtement ce discours fera date, même si Barack a assuré que jamais Michelle ne voudrait se présenter à la Maison Blanche.

D’ailleurs ce discours a été vu plus d’un million de fois sur internet. On passe à l’histoire de la semaine. On ne verra plus Ronald MacDonald, le célèbre clown de la chaîne de "fast-food".

La mascotte rouge et jaune va disparaître des 14.000 McDo des Etats-Unis jusqu’à nouvel ordre. Annonce faite mardi. Le géant du "fast-food" est, je cite le communiqué "conscient du climat actuel autour des apparitions de clowns". Oui vous avez bien entendu : une épidémie de clowns terrorise les Américains depuis des semaines. Le premier a été aperçu en août en Caroline du Sud et des riverains disent avoir vu un homme déguisé en clown qui tentait d’attirer des enfants dans les bois. Depuis des clowns effrayants sont signalés un peu partout dans le pays, se promenant autour des écoles, créant la panique sur les aires de jeux. Il y a même eu des arrestations : ça ressemble à une mauvaise farce, mais on frise l’hystérie collective ici. Dans certaines régions, les déguisements de clown ont été interdits pour Halloween (c’est dans deux semaines). Même la maison blanche a été obligée de réagir : "c’est une situation que les autorités locales doivent prendre au sérieux" a dit le porte-parole d’Obama. Ce mal dont souffre l’Amérique a un nom : la "coulrophobie", la peur des clowns. Encore une fois, rien à voir avec la campagne électorale !

 

WENDY : Notre rdv tous les dimanches matin « American Breakfast »… le journal de la semaine en Amérique… on part prendre notre petit déjeuner à New York  avec notre correspondant aux Etats-Unis, Xavier YVON… Bonjour Xavier…

USA WE 111 - Good morning Wendy… Bonjour à tous

WENDY : Alors, Xavier, de quoi allez-vous nous parler ce dimanche ?

USA WE 222 – On va parler de la campagne électorale qui devient totalement délirante… de ces clowns qui font peur à l’Amérique (non non pas les candidats)….

WENDY : Et on commence donc avec la course à la Maison-Blanche… entre les scandales sexuels, la guerre interne chez les Républicains, et les théories du complot, Xavier, cette campagne a pris un tour à la fois imprévisible et délirant…

USA WE 333 – Ah oui, ça part dans tous les sens… C’est la guerre civile chez les Républicains, Donald Trump tape sur son camp presque aussi fort que sur Hillary Clinton… du jamais vu à 3 semaines de l’élection…

Sur les plateaux télé on ne parle plus que des accusations d’agression sexuelle… et les plus fidèles soutiens du milliardaire le défendent avec des arguments de + en + improbables, écoutez cette femme sur CNN, au sujet des propos obscènes de son candidat…

SON 111 femme pro Trump (à récuperer de la chronique soir de mercredi 12)

« Il ne se présente pas pour devenir le Pape… tout le monde savait qu’il avait des clubs de strip tease… Dieu peut utiliser n’importe qui… Dieu peut utiliser cet homme pour diriger notre pays ! Personne n’est parfait… Quand Bill Clinton était président, mes enfants rentraient à la maison et ils pensaient que le Bureau Ovale, ça s’appelait le Bureau Oral ! à cause de de de… ils parlaient ça à l’école ! »

Vous n’avez pas l’image, mais la présentatrice à ce moment se cache le visage dans ses mains tellement elle est consternée … ça laisse sans voix… tout comme les tshirts arborés par certaines supportrices de Trump dans ses meetings : il y est écrit « il peut m’attraper par là », avec une flèche vers l’entrejambe… référence à l’une des phrases très crues de Donald Trump dans la fameuse vidéo-scandale…

Et même chez les démocrates, cette campagne vire au sketch permanent… Barack Obama, en meeting pour Hillary Clinton, s’est senti la main en public… pourquoi ? Ecoutez…

SON 222 Obama (à récupérer de la chronique du mercredi 12)

« Il y a un type à la radio… apparemment TRump est souvent dans son émission… il dit que Hillary et moi on est des démons…  il dit que nous sentons le soufre ! c’est pas qqch ça ! »

Bon là quand vous entendez rire, c’est le moment où le président des Etats-Unis renifle sa main…

Et comme s’il fallait que cette campagne n’en finisse jamais, Donald Trump a exhorté ses troupes à sortir et aller voter le… SON…  28 novembre… oui sauf que l’élection c’est le 8 novembre, 3 semaines plus tôt !

WENDY : Heureusement, il y a aussi des moments forts dans cette campagne Xavier…

USA WE 444 - Oui cette semaine, on a eu peut-être le discours le plus puissant de cette élection… la voix tremblante et le regard ardent…Michelle Obama en meeting pour Hillary Clinton a laissé parler toute son indignation contre Donald Trump…

SON 333 Michelle Obama (à récupérer du journal de 7h de vendredi 14)

« Assez c’est assez…Nous devons le stopper a conclu la 1e Dame… l’Amérique est restée scotchée… Honnêtement ce discours fera date, même si Barack a assuré que jamais Michelle ne voudrait se présenter à la Maison Blanche.

WENDY : D’ailleurs ce discours a été vu plus d’un million de fois sur internet (vérifier si pas plus dimanche matin) … On passe à l’histoire de la semaine, Xavier… On ne verra plus Ronald MacDonald, le célèbre clown de la chaine de fast-food..

USA WE 555 –  Oui la mascotte rouge et jaune va disparaître des 14.000 McDo des Etats-Unis jusqu’à nouvel ordre… Annonce faite mardi…  Le géant du fast-food est, je cite le communiqué « conscient du climat actuel autour des apparitions de clowns »…

Oui vous avez bien entendu… Une épidémie de clowns terrorise les Américains depuis des semaines… Le 1er a été aperçu en août en Caroline du Sud… des riverains disent avoir vu un homme déguisé en clown qui tentait d’attirer des enfants dans les bois… et depuis des clowns effrayants sont signalés un peu partout dans le pays, se promenant autour des écoles, créant la panique sur les aires de jeux… il y a même eu des arrestations… ça ressemble à une mauvaise farce, mais on frise l’hystérie collective ici… Dans certaines régions, les déguisements de clown ont été interdits pour Halloween (c’est dans deux semaines)… Même la maison blanche a été obligée de réagir : « c’est une situation que les autorités locales doivent prendre au sérieux »… a dit le porte-parole d’Obama…

Et ce mal dont souffre l’Amérique a un nom : la coulrophobie, la peur des clowns. Encore une fois, rien à voir avec la campagne électorale !

 

USA 666 - A dimanche prochain !

Les émissions précédentes