Ai-je le droit de réclamer une indemnisation si mon avion a été annulé ?

, modifié à
  • A
  • A
3:45
Ai-je le droit ? est une chronique de l'émission Le journal de la mi-journée
Partagez sur :

Chaque samedi et chaque dimanche, l'avocat Roland Perez fait le point sur vos droits.

Ce matin, à quelques semaines des vacances d’automne, nous faisons le point sur ce à quoi nous pouvons prétendre quand le vol aérien que nous avons réservé est annulé. La réglementation vient de changer.

La galère des vols annulés, nous l'avons tous connue et nous avons, parfois, aussi vite oublié de faire valoir nos droits faute de les connaître.

La règle, pour mémoire, est qu’en cas de vol annulé, quelqu’en soit la cause, le passager a droit à une prise en charge (restauration hébergements) et surtout une indemnisation, sauf en cas de force majeur (tempête imprévisible ou grève des contrôleurs aériens). L’indemnisation varie en fonction du trajet et selon si l'on part ou si l’on arrive dans un pays de l'Union européenne, mais aussi du retard final à l’arrivée. Elle va de 250€ minimum à 600 € max.

 

Mais alors qu’est-ce qui change ?

La cour de justice européenne vient de renforcer les droits du passager en indiquant, qu’en cas d’annulation de vol, le transporteur aérien devait rembourser intégralement le voyageur, y incluant donc les commissions perçues par les intermédiaires lors de l’achat de billets comme les agences de voyages et autres intermédiaires type Opodo, Kayak ou encore Expédia.

Ce qui veut dire que, jusqu’à présent, le remboursement des billets ne tenait pas compte des frais payés par les passagers ?

Oui car ce n’est pas par le fait, a priori, de ces intermédiaires si le vol a été annulé. Rappelons qu’il existe plusieurs moyens mis à la disposition des voyageurs pour obtenir la juste indemnisation. Je citerai Airhelp.com, Litige.fr, Refundmyticket.net, autant de sites qui aident à faire les démarches pour être indemnisé et ou remboursé.