Les indemnisations de passagers, un souci onéreux pour les compagnies aériennes

  • A
  • A
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

Le montant total des indemnités versées aurait dépassé  353 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année.

 Les indemnisations de passagers commencent à coûter cher aux compagnies aériennes. Selon le droit européen, tout passager peut être indemnisé si la compagnie est responsable d'un retard de plus de 3 heures ou de l'annulation d'un vol. Le montant total des indemnités versées aurait dépassé  353 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, soit deux fois et demi plus que sur la même période l'an dernier, selon les calculs d'Airhelp, une entreprise spécialisée dans la récupération d'indemnités.

"J’avais l’impression qu’il n’y aurait jamais de remboursement…" Plus d'un million de passagers français ont été victime de retard ou d'annulation donnant droit à une indemnisation sur les six premiers de l'année.  C'est le cas de Beatrice, qui a acheté un aller-retour Paris-Toulouse deux mois à l'avance pour avoir les meilleurs prix. Mais en pleine grève Air France, son retour a été annulé au dernier moment. Elle a alors dû racheter un billet au prix fort sur une autre compagnie : "j’ai donc demandé à Air France de me rembourser mon billet. Au bout de quelques jours, n’ayant pas de nouvelles, je les ai appelé pour savoir où en était mon dossier. Toujours rien… J’avais l’impression qu’on me faisait trainer le dossier et qu’il n’y aurait jamais de remboursement…"

"Le nombre de réclamations à traiter a triplé". C’est là qu'elle a fait appel à Air indemnité, l'une des nombreuses entreprises qui proposent de récupérer à votre place les indemnités auxquelles vous avez droit, en en gardant une partie. Le dirigeant Jeremy Rosenberg a clairement constaté la flambée des demandes : "on a dû recruter parce que, effectivement, le nombre de réclamations à traiter a triplé sur les mois de grève Air France. Les clients en avaient marre de ne pas avoir de retour sur leur litige et ont donc fait appel à nos services pour défendre leur dossier".

Air France reconnait que la grève a entrainé une forte hausse des demandes mais affirme que la compagnie a également renforcé ses effectifs pour traiter tous les dossiers.