2:49
  • Copié
, modifié à

Chaque matin, Pierre de Vilno fait le point sur les dernières innovations automobiles.

C'est la guerre entre les motards et le pouvoirs publics, on va leur imposer le contrôle technique à la revente et du coup, ils sont en colère.

Ils l'ont bien démontré, à coup d'Akra du nom d'Akrapovic, le nom du fabricant de pots d'échappement sport pour les motos. La capitale a grondé sous les sons des Ducati, Harley, Triumph, BMW et autres japonaises car en effet, le motard est en colère.

Mais il faut voir que le motard est en colère de toute façon. Quoi qu'on lui impose, quoi qu'on lui dise, dès lors que ça porte atteinte à la sacro-sainte liberté. Vous imposez au motard une vitesse réglementée? Il n'en veut pas. Un gilet jaune? Et puis quoi encore? Sur un blouson de cuir? Non, mais vous plaisantez ? Alors un contrôle technique...

Mais un contrôle, c'est utile quand même? Ça l'est pour les voitures.

Évidemment que c'est utile. Simplement, on aimerait avoir le détail précis de ce qui va être fait. Car lorsqu'il y a un problème sur une moto, c'est un défaut grave comme par exemple une fourche endommagée. La fourche, c'est le châssis de la moto, la plateforme sur laquelle elle repose. Les garagistes moto le disent bien volontiers : il y a bien des gens qui roulent sur des cercueils, des motos totalement dangereuses, où l'on est obligé de contrebraquer car elle vire à droite ou à gauche, avec des boîtes de vitesses où il manque la moitié des rapports, des machines qui pissent l'huile, qui chauffent, qui ne démarrent qu'au kick.

Sans compter les scooters pour lesquels c'est encore pire. La première dangerosité chez les scooters étant les pneus qui sont souvent lisses, juste devant l'éclairage qui est souvent défectueux.

Ce contrôle technique est donc une bonne idée

Mais la question c'est : ce contrôle va-t-il tout contrôler? Car déceler une fourche endommagée, ce n'est pas une opération de 20 minutes. Ensuite, il faut savoir que le motard est neuf fois sur dix un passionné. Attention, on ne parle pas des scooteristes qui sont souvent des automobilistes désireux d'éviter les bouchons, et qui se tournent vers les scooters trois roues, ne nécessitant pas le même permis. Lorsque vous achetez une moto, vous êtes souvent bricoleur et votre moto vous la connaissez, vous la bichonnez. C'est donc à 99% des cas où la moto est en bon état. C'est aussi pour ça que le motard est en colère : on remet en doute sa bonne foi.

Alors quelle solution ?

La vraie solution, c'est de faire un contrôle poussé. Pas un truc de surface qui coûtera 70€ et où l'on fera marcher les clignotants pour voir s'ils fonctionnent.

Enfin dernière chose, si l’État se met à contrôler les motos, qu'il se mette surtout à contrôler la voirie, les routes ou les nids de poule. Monsieur Barbe, le délégué à la sécurité routière, qui met en avant les accidents de deux roues, peut se demander pourquoi : à cause d'un trou béant en plein Paris.