1:26
  • Copié

Depuis le début de la crise sanitaire, les enquêteurs spécialisés de l’OCLTI, l'Office central de lutte contre le travail illégal, ont été saisis d’un nombre record d’affaires concernant des fraudes sociales. De zéro en 2019, ils sont passés à 13 saisines en deux ans. La majorité de leurs affaires concernent les escroqueries au chômage partiel.