Abaissement de la vitesse à 80 km/h : Gérard Larcher demande "solennellement" à Edouard Philippe de publier les résultats de l'expérimentation

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque matin, Aurélie Marcireau du Lab d'Europe 1 nous dévoile les coulisses de la politique.

Mardi, Édouard Philippe doit décider si la vitesse va être réduite à 80km/h sur les routes secondaires. Il a prévenu, dans le JDD ce dimanche "Je sais que [cette mesure] va sauver des vies, et je veux sauver des vies", mais cela risque de tanguer politiquement.

Et l’un des chefs de file des Républicains, Gérard Larcher, n’est pas convaincu loin de là. Le président du Sénat se pose en défenseur de la France rurale et des territoires, il demande que soient rendus publics les résultats de l’expérimentation menée depuis 2015 sur cette baisse de la vitesse. En mode Saint-Thomas, le patron des sénateurs veut les résultats avant l’annonce du Premier ministre, donc avant mardi matin. Il craint que les territoires ruraux se sentent encore plus délaissés et leur liberté de circulation entravée.

Il n’y a pas que dans l’opposition que cela grogne ?

Édouard Philipe a dit dans le JDD "comprendre la mauvaise humeur" et bien il vaut mieux qu’il s’y fasse car sur le site de l’Assemblée au mois de décembre, pas moins de quatre questions écrites sur le sujet ont été posées au ministre de l’Intérieur : une d’un élu Les Républicains, un UDI et deux République en marche. Ils insistent notamment "sur la nécessité absolue de faire de la pédagogie" car "cette mesure ne sera pas forcément acceptée". Cela sent la remontée du terrain ! Ces questions sont restées sans réponse. En revanche, la députée En Marche, Barbara Bessot-Mallot, a obtenu une réponse le 20 décembre. La députée explique que l’expérimentation porte notamment sur une route de sa circonscription, qu’elle n’a pas les résultats mais que visiblement cela ne passe pas hyper bien.
Brouhaha dans l’hémicycle, C’est Christophe Castaner qui répond rappelant que dans les 70‘s, des gens s’opposaient au port de la ceinture à l’avant. Il insiste, cette baisse permettrait d’éviter un mort et une dizaine de blessés graves par jour.
Ces deux-là appartiennent à la majorité, cela donne une petite idée du débat à venir non ?

Les émissions précédentes