Pascal Bruckner atomise la coalition des violents

  • A
  • A
5:39
La revue de presse est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, David Abiker scrute la presse papier et le web et décrypte l'actualité.

Le retour du roi fait la Une du Chasseur Français.

Ce lundi matin, David Abiker a regardé la Une du chasseur français du mois de décembre. On y voit un cerf magnifique avec sa belle couronne de bois, photographié dans les herbes folles, à la croisée des chemins ? Et ce titre de Une Le retour du roi. Le cerf autrefois menacé, notamment sous la révolution, revient dans nos forêts. Un cerf en majesté. Et si vous vous intéressez au brame du cerf, vous noterez grâce au site cerf.free.fr, que le royal animal s’exprime dans la nuance et selon les enjeux. Il y a le brame de présence pour dire qu’il est là, le brame de langueur pour signifier sa tristesse, le brame de défi, le brame de poursuite ou bien le brame de triomphe. Et dans la presse de ce lundi matin, ce n’est pas le brame du roi de la forêt qu’essaient d’anticiper les journaux mais la parole du monarque républicain ce soir à 20 heures. Que dire à la Nation. Tous les éditorialistes ont leur idée comme si la parole du chef était surnaturelle. Mais non, un homme ne peut pas tout alors on citera François-Xavier Lefranc de Ouest  France : "Tout ne peut pas venir de l'État. Il est urgent de laisser plus de marges aux Régions et aux territoires. Leurs capacités d'initiatives, d'innovations solidaires, de créativité, au plus près des réalités du terrain, au plus près des citoyens, sont une grande partie de la solution". Alors en attendant la parole du chef, on écoutera bramer le cerf.

Pascal Bruckner se paie les casseurs et leurs "complices"

Avant ça, un mot sur le Parisien Aujourd’hui en France qui revient ce matin sur le profil des 1.700 personnes interpellés en France samedi. La moitié sont des "gilets jaunes" sans antécédents judiciaires. À Paris, sur les 974 gardés à vue, 20% sont des casseurs. Dans le Figaro, le philosophe Pascal Bruckner les assomme. "Celui qui commet des violences, dit-il, n’est plus une victime, c'est un barbare" et il cite Pascal "La justice sans la force est impuissante". La force sans la justice est tyrannique et il dénonce la coalition des violents : gauchistes, zadistes, fascistes, black blocs, jeunes de cités, pillards, tous frères ennemis mais frères siamois. Il s’en prend aussi à ceux qu’il appelle les professeurs de haine : Ruffin, Mélenchon, Besancenot, Emmanuel Todd, ils veulent le chaos, faute d’avoir été suivis dans les urnes et voient la violence comme une accoucheuse de l’histoire pensant que le pays va tomber dans leurs mains comme un fruit mur. Quant aux vandales pour eux brûler des voitures, détruire des abribus, caillasser les flics est une manière de passer le baccalauréat de la rue. Pascal Bruckner ne se bat pas avec un marteau mais un stylo ce matin, à lire dans le Figaro.

Le nouveau bac, moins stressant

Il est contesté par la mobilisation lycéenne mais dès 2021 le nouveau bac va révolutionner le lycée. 40% de contrôle continue, des épreuves mieux répartie sur la première et la terminale, la fin des séries scientifique, économique et sociale et littéraires remplacées par des spécialisations. Objectif mieux préparer à l’insertion professionnelle et améliorer la réussite dans l’enseignement supérieur. Pour Christine Morisson qui est proviseur du Lycée Léon dans le Finistère, cette nouvelle organisation c’est moins de stress, moins de pression à l’examen et ça ressemblera un peu à ce qui les attend à la faculté.

Agriculture : fête du slip bio

Mais heureusement on pourra continuer à faire du latin, de l’économie et pratiquer les fameuses SVT sciences et vie de la terre. Peut-être y enseignera-t-on un jour que la France est troisième au classement mondial du système alimentaire le plus durable selon The Economist intelligence unit comme le rappelait Axel de Tarlé ce lundi matin ce qui donnera du baume au cœur des agriculteurs qui manifestent aujourd’hui. Peut-être enseignera-t-on aussi en SVT cette technique présentée ce matin dans le chasseur français pour éprouver la qualité de nos terres agricoles. Ça vient du canada et c’est testé dans le Var. On enterre dans des sols des slips en coton bio, on les y laisse deux mois. Plus le slip ressort sale, troué et dégradé plus la terre est de qualité. Pourquoi un slip me direz-vous ? Tout simplement parce qu’avec l’élastique qui résiste, on peut le retrouver plus facilement.

Adopte un "gilet jaune"

On lira pour terminer Sud-Ouest. On y fera la connaissance de Cécile et Elizabeth. Ces deux jeunes femmes qui occupent un rond-point dans les Landes le week-end ont constaté un taux de célibat important chez les "gilets jaunes". Alors elles ont créé sur Facebook "Adopte un gilet jaune". Samedi ils étaient 20, hier ils étaient 1.600. Ça pourrait confirmer ces paroles d’Emmanuel Macron à ses conseillers rapportées hier par le JDD, le Journal du dimanche. "Quand il y a de la haine c’est qu’il y a une demande d’amour". On se console comme on peut.