A la Une - Un grand oral, une grande gueule et une grande voix

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, David Abiker scrute la presse papier et le web et décrypte l'actualité.

Bonjour David, à la Une de la presse ce matin : un grand oral, une grande gueule et une grande voix.

Bonjour Pierre, bonjour à tous. Oui, on commence par la grande gueule du cinéma français, "Marielle a tiré sa révérence" titre le Télégramme, "Marielle du rire aux larmes" se désole le Figaro tandis que pour le Parisien-Aujourd’hui en France, c’est "La disparition d’un seigneur du cinéma". "Un des comédiens les plus aimés des Français" écrit le Figaro, "il avait quelque chose de profondément vieille France". La Grande Voix, c’est Dick Rivers. Il est "Avec les anges" titre sobrement Nice-Matin en hommage à l’enfant du pays, interprète de Nice Baie des Anges. "Dick Rivers, c’était le cœur du rock français" titre le Figaro.

"Jean-Pierre Marielle et Dick Rivers jamais récompensés ni au César ni aux Victoires de la Musique incarnent un gros bout de la culture populaire"

Et la Presse de la Manche réunit Marielle et Dick Rivers parlant de deux légendes qui tirent leur révérence. Pourquoi des légendes ? Parce qu’il raconte pour Marielle la France de l’inoubliable grand serin tout en moustache et en marcel, et pour Dick Rivers celle des blousons noirs qui se prenaient pour Elvis. La France des Galettes de Pont-D’Aven et la France du golf Drouot. La baguette d’un côté, le Juke Box de l’autre. La France éternelle et la France pétrie de culture américaine. Bref, Jean-Pierre Marielle et Dick Rivers jamais récompensés ni au César ni aux Victoires de la Musique incarnent un gros bout de la culture populaire.

Grande gueule, grande voix, mais dans la presse de ce matin un grand oral comme l’annonce Libération Champagne. Celui d’un jeune président qui lui doit ce soir nous parler de notre avenir.

C’est l’heure de la Grande explication titre le Parisien-Aujourd’hui en France.

L’heure de vérité ajoute le quotidien. Pour Benoit Gaudibert de l’Est Républicain, le président joue son va-tout. Ça passe ou ça casse. On lit ça à chaque fois que le président prend la parole remarquez. Et dans la Voix du Nord Jean-Michel Bretonnier interroge cette attente, cette tension : "On continue à attendre la parole présidentielle comme on attend un oracle. Notre pays est suspendu à ses lèvres comme si un seul homme avait le pouvoir de trouver les solutions".

"Notre-Dame c’est la réforme et la France, en plus petit"

 

Le paradoxe français

Un paradoxe confirmé par Le Monde qui commente ainsi les résultats d’un sondage publié aujourd’hui dans ses colonnes. "Les Français, tout en soutenant les mesures envisagées, n’en attendent aucun changement concret". Je répète, "Les Français tout en soutenant les mesures envisagées n’en attendent aucun changement concret." Ils sont quand même curieux les Français, ils soutiennent des mesures souvent inspirées du grand débat qu’ils ont alimentés mais ils n’en espèrent rien. Peut-être parce que ça ne va jamais assez vite.

Et ça Macron l’a compris si l’on en croit les Echos ce matin, "Macron veut aller vite pour ouvrir l’acte 2 de son quinquennat" et les Echos explique que le président a prévu d’appliquer tambour battant les mesures qu’il annoncera ce soir. Aller vite, c’est aussi l’enjeu ce matin avec la restauration de Notre-Dame de Paris dans le Figaro.

Notre-Dame : faire vite, mais comment ?

Oui, Notre-Dame c’est la réforme et la France en plus petit. Faut-il reconstruire à l’identique ? Personne n’est d’accord il faut un grand débat. Faut-il aller vite ? Personne n’est d’accord non plus. Encore un grand débat alors qu’un projet de loi permettrait d’agir par ordonnance pour accélérer en contournant les réglementations en vigueur, un véritable inventaire à la Prévert énumère le figaro : normes encadrant la construction, celles pour la délivrance des autorisations de travaux, l’élaboration des documents de planification, l’urbanisme, la préservation du patrimoine, l’archéologie préventive, la voirie, les transports, celles définissant la commande publique et protégeant le domaine public.

De nombreuses étoiles filantes provoquées par le passage de la Comète Thatcher 

Enfin, les règles concernant l’évaluation environnementale et la protection de l’environnement. Une liste interminable de règles et de normes qui montre que ce n’est plus la volonté qui gouverne mais le principe de précaution. Alors on est tenté de dire "bon courage" aux reconstructeurs qui voudraient finir le chantier en 5 ans. "Bon courage".

Le palmarès des expressions qui agacent au boulot

Le Parisien Aujourd’hui en France publie ce matin le palmarès des expressions qui agacent le plus les Français sur leur lieu de travail. Le plaintif "vivement le week-end", le déprimant "ça va comme un lundi", le submergé "Je suis sous l’eau", les atroces anglicismes, "je suis overbooké", ou "on se fait call", le très sournois "tu as pris ton après-midi", et l’insupportable "belle journée, belles vacances, belle rentrée".

Le message des étoiles filantes

De quoi lever les yeux au ciel et on aura raison, car ce soir et demain ce sont les dernières nuits pour apercevoir les nombreuses étoiles filantes provoquées par le passage de la Comète Thatcher nous explique le site Futura-Sciences. Quand cette comète s’approche du soleil elle provoque une pluie d’étoiles filantes. Ça c’est pour l’explication scientifique. Mais la légende veut que les étoiles filantes portent aussi des messages de personnes décédées, une façon pour les terriens de se souvenir d’elles. Alors qui sait si ce soir en scrutant l’une de ces étoiles vous ne songerez pas à une chanson de Dick Rivers ou un message de Jean-Pierre Marielle.