Une intelligence artificielle capable de détecter un cancer du sein un an avant son apparition

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Chaque année en France, près de 60.000 femmes sont diagnostiquées avec un cancer du sein. 12.000 en meurent encore ! Un chiffre qui fait froid dans le dos, mais qui diminue grâce aux progrès de la médecine. Par exemple : on sait désormais prédire un cancer du sein jusqu’à 5 ans avant qu’il arrive.

Tout cela, grâce à l’intelligence artificielle. Aujourd’hui, les ordinateurs sont capables d’analyser les mammographies, d’y détecter de micro-indices d’anomalies. Ils savent aussi déduire des facteurs de risque à partir d’analyses ou d’antécédents familiaux. Jusqu’ici, ces deux méthodes restaient séparées. Mais désormais, on arrive à combiner l’analyse d’images et celle du dossier médical. Ce qui donne des résultats beaucoup plus fiables et des diagnostics encore plus précoces. Vous l’avez dit, jusqu’à 5 ans avant que les premières tumeurs apparaissent.

Qu’est que ça va changer ? On va pouvoir commencer les traitements plus tôt ?

Exactement. Cela permettra d’avoir des interventions moins lourdes, donc plus faciles à accepter.

Aujourd’hui, en France, la règle c’est de faire une mammographie tous les deux ans chez les femmes de 50 à 74 ans. Avec ce genre d’outil, on pourra leur demander de venir simplement tous les 4 ans s’il y a peu de risques. Ou au contraire, les dépister tous les ans pour être certain d’intervenir avant la première tumeur. On va enfin pouvoir personnaliser les traitements et se donner d’autres choix que la chimio et l’ablation.

On le rappelle : un cancer du sein pris en charge tôt, c'est un taux de survie entre 85 et 90%.