Lire le braille sans rien toucher

  • A
  • A
1:53
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h30 - 9h
Partagez sur :

On place sa main au-dessus d’une surface qui envoie des ultrasons très concentrés. Cela permet de ressentir les points de l’alphabet braille. Conçu pour diffuser des informations sensibles, par exemple dans les distributeurs d’argent. Utile également en ces périodes de Covid.

Ce matin, une toute nouvelle façon de lire en braille. Et en cette période de pandémie, elle prend tout son sens : on va pouvoir ressentir les lettres sans rien toucher, en gardant la main en l’air.

On place sa main à une vingtaine de centimètres au-dessus d’une sorte de grille. Avec à l’intérieur, toute une série de micro-haut-parleurs qui vont souffler des ultrasons. Donc on n’entendra rien. Mais comme ils sont très concentrés, on va ressentir des petits picots sur la peau. Exactement comme les points qui composent les lettres de l’alphabet braille. C’est donc une sorte d’écran. Mais au lieu de projeter des images pour les yeux, il projette des sensations tactiles pour la main. Et au passage, il évite d’attraper des microbes…

C’est déjà utilisé quelque part ?

Oui. On le teste sur des distributeurs des billets. Vous avez peut-être remarqué, sur certains modèles, une prise jack. Elle sert à guider vocalement les malvoyants. Donc il ne faut surtout pas oublier son casque, sinon on reste bloqué. On ne va pas crier le solde ou les dernières opérations à haute voix. Alors que l’écran-souffleur, pourra donner toutes informations en préservant la confidentialité. C’est une technologie mise au point par des ingénieurs de l’université de Bayreuth en Allemagne. Ce qui serait formidable, c’est que ça puisse aussi fonctionner sur les bornes tactiles. 

Aujourd’hui, elles sont inutilisables par les malvoyants…

On y travaille. L’objectif ? Arriver à créer un écran à la fois soufflant et capable d’afficher des images. Pour celui qui voit bien, cela fonctionnerait comme un écran tactile classique. Mais le malvoyant, lui, pourrait décrypter ce qui est affiché en passant simplement sa main au-dessus. Et quand il veut cliquer, il appuie sur un bouton. C’est encore de la recherche. Mais cela permettrait enfin d’avoir un même écran pour tout monde.