La pâte d'hydrogène, une solution plus pratique et moins dangereuse de stocker ce carburant

  • A
  • A
2:10
© Europe 1
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous livre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation. Aujourd'hui, gros plan sur une nouvelle façon de stocker l'hydrogène. Des ingénieurs allemands ont mis au point une sorte de pâte, plus pratique et moins dangereuse pour stocker ce carburant.

L’innovation du jour devrait permettre à davantage de véhicules de fonctionner à l’hydrogène. On a trouvé une nouvelle façon de le stocker, à la fois plus pratique et moins dangereuse.

Chacun sait que l’hydrogène est une énergie formidable. Le gouvernement a lancé un plan à sept milliards d'euros, il y a quelques mois, pour la développer. Mais elle a aussi pas mal d’inconvénients. Elle est inflammable, cela peut exploser. On doit la stocker dans des réservoirs sous pression, cela prend de la place. Et il faut des pompes spéciales pour la distribuer. C’est pourquoi cette énergie est utilisée, avant tout, dans l’industrie. 

Les ingénieurs de l’institut Fraunhofer en Allemagne viennent de trouver une façon de stocker l’hydrogène dans une sorte de pâte. Du coup, plus besoin de hautes pressions, plus de risque d’explosion. La pâte va rester parfaitement inerte à température ambiante. Ce qui est beaucoup moins dangereux.

Est-ce qu’on perd en rendement ou densité énergétique ?

Non, c’est la bonne nouvelle. D’après leurs études, un bidon de pâte aurait même une densité énergétique supérieure à celle d’une bombonne sous pression, et dix fois celle d’une batterie de taille équivalente. 

L’ensemble étant plus compact, cela permet d’installer des piles à combustible sur de petits véhicules comme les motos, les trottinettes ou les drones. Et sur les voitures, il pourrait facilement remplacer les prolongateurs d’autonomie à essence. Avec un avantage : il suffira d’acheter un bidon de pâte n’importe où pour faire le plein. Ce qui facilite la distribution. 

L’idéal serait quand même d’avoir des bornes dans les stations-service ?

C’est l’objectif. D’autant que cela ne couterait qu’entre 20 et 30.000€ à la station, au lieu d’un million pour une pompe à hydrogène sous pression. C’est l’un des premiers effets du plan hydrogène allemand (plan à 9 milliards d'euros). On pourrait aussi en voir d’autres en France. Car on a pas mal de pépites dans le secteur.