Informatique : un clavier qui permet de taper des mots plutôt que des lettres

  • A
  • A
1:59
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Chaque jour, Anicet Mbida nous fait découvrir une innovation qui pourrait bien changer notre façon de consommer. Ce mardi, il s'intéresse à une nouvelle technologie informatique créée par la startup CharaChorder. Il s'agit d'un clavier qui tapent des mots et des phrases au lieu de taper des lettres.

Votre innovation du jour est un clavier pour ordinateur. Un clavier un peu spécial, puisqu’il permet de taper, non plus des lettres, mais carrément des mots et des phrases entières.

D’ailleurs, c’est bien plus logique. On pense avec des mots, des phrases et pas au ralenti, lettre par lettre. Problème : comment le traduire sur un clavier ? On ne va pas mettre autant de touches que de mots, cela n’aurait aucun sens. D’où cette idée de s’inspirer du piano et de faire des accords quand on veut écrire des mots.

Il faut s’imaginer un clavier Azerty parfaitement normal. Quand on l’utilise touche par touche, aucune différence : on tape ses mots lettre par lettre. Mais quand on appuie sur plusieurs touches en même temps, quand on fait un accord, on écrit des mots, voire même des phrases entières. Cela permet de taper beaucoup plus vite et d’éviter les fautes des frappes.

Si c’est comme au piano, il doit y avoir un temps d’apprentissage. Ça doit être plus compliqué.

Pas forcément. Encore une fois, on peut l’utiliser comme un clavier normal et se contenter, d’un ou deux accords que l’on aura personnalisés. Par exemple : vous pourriez avoir la combinaison "SBK" pour écrire Sébastien Krebs, et "AMB" pour Anicet Mbida, "BO" pour bonjour, "CO" pour cordialement, etc.

On peut ainsi apprendre à son rythme et ajouter des combinaisons au fur et à mesure. C’est assez malin. C’est une idée de la startup CharaChorder.

Et c’est disponible ?

Oui, dans les semaines qui viennent.

La technologie pourrait même, à terme, être intégrée dans tous les claviers du marché. On pourrait ainsi enfin taper aussi vite que l’on pense.

Car on le rappelle : le clavier Azerty avait été conçu, à l’origine, pour ralentir la frappe et l’alterner d’une main à l’autre, afin d’éviter aux marteaux des machines à écrire de s’emmêler. Il était temps de trouver quelque chose de plus moderne.