Reprise économique : un vent d'optimisme souffle sur les marchés boursiers

  • A
  • A
2:08
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Grâce à la vaccination massive, les marchés boursiers battent des records un peu partout dans le monde. Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Cette fois, la Bourse y croit, le rebond de l'économie approche, les grands marchés boursiers font tous le pari d'une reprise rapide et forte.

Un climat d'euphorie s'est installé sur la planète boursière en effet. Le grand baromètre de la Bourse américaine, l'indice S&P 500, a battu la semaine dernière son record absolu en franchissant les 4.000 points. Le DowJones, moins représentatif puisqu'il ne compte que 30 très grandes sociétés, est aussi au plus haut. Mais c'est le cas aussi en Allemagne où le DAX est au-dessus de 15.000 points et en France avec le CAC 40 au-dessus de 6000 : la Bourse aime les chiffres ronds, on est servis.

Qu'est-ce qui justifie un tel optimisme alors que nous ne sommes quand même pas sortis de la 3e vague de la pandémie ?

Il n'y a rien d'irrationnel là-dedans, les anticipations boursières sont basées sur trois éléments. D’abord, les résultats que prévoient d'atteindre les entreprises cette année sont révisés en hausse. Ce sont donc des remontées du terrain, de la vraie vie. Les 600 plus grandes sociétés européennes cotées ont révisé en hausse leurs perspectives de bénéfices de 36% pour cette année et les 500 plus grandes sociétés américaines de 26%. C'est du tangible. Ensuite, les campagnes vaccinales accélèrent partout et l'immunité collective est en vue pour début juillet aux États-Unis et mi-juillet en Europe. Et pour finir, les politiques de soutien (plans de relance, soutiens des banques centrales) vont produire leurs pleins effets, notamment aux États-Unis.

L'autre élément d'optimisme, venu des États-Unis, c'est que la reprise s'enclenche plus vite qu'on ne pensait dans le secteur des services.

Et notamment dans le tourisme et le transport aérien, les deux secteurs les plus touchés par la crise. Les autorités américaines, c'est tout un symbole, sont en train d'organiser le retour à la normale pour les navires de croisière. Les compagnies aériennes constatent une reprise des réservations. D'ailleurs ce lundi à Wall Street, les actions d'American Airlines ou encore United Airlines figuraient parmi les plus fortes hausses. Les aéroports se remplissent. La reprise était déjà là dans l'industrie, elle gagne les services, c'est très bon signe. C'est tout cela qu'anticipent les marchés boursiers en ce moment : un "back to normal" synonyme d'une certaine euphorie après un an de crise. Et tout le monde a envie d'y croire !