Attractivité : la France reste le pays le plus attractif en Europe

  • A
  • A
2:08
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 6h-9h
Partagez sur :

La France est le pays le plus attractif en Europe auprès des investisseurs étrangers. Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

C'est une bonne nouvelle économique. Malgré l'année de crise que nous venons de vivre, la France reste le pays qui attire le plus de projets d'investissements en Europe.

Bien sûr, en 2020, il y a eu moins de nouveaux projets de créations d'usines ou d'implantation de nouvelles unités de production. Mais malgré tout, près de 1000 décisions d'investissements étrangers sur notre territoire ont été recensées par le cabinet EY qui scrute ces projets chaque année au niveau européen. La France reste en tête en Europe, tout juste devant le Royaume-Uni et l'Allemagne. C'était déjà le cas l'année précédente : notre pays détient la palme de l'attractivité en Europe.

Ces investissements étrangers en France, c'est aussi beaucoup d'emplois.

Cela représente en effet un peu plus de 30.000 emplois. Et ce qu'il faut noter aussi, c'est que la perception de la France par les investisseurs étrangers a changé. Nous avons toujours nos handicaps comme le droit du travail sans doute le plus compliqué du monde, des impôts élevés et des règles administratives souvent ubuesques. Mais en même temps, la France a gagné une image davantage "pro-business" grâce à des mesures telles que la réduction des impôts de production, la réduction de l'impôt sur les sociétés, la réforme de l'ISF ou les ordonnances sur le travail. Et à la longue, ça paie. La preuve : 60% des nouveaux projets d'investissements proviennent d'entreprises déjà présentes et qui constatent ces changements.

Malgré tout, ça reste difficile d'attirer des activités à forte valeur ajoutée.

Nous manquons, c'est vrai, de grands centres de recherche et développement d'entreprises étrangères, malgré le crédit impôt recherche qui est censé favoriser ce type d'activité. Et par ailleurs, les nouveaux investissements étrangers se trouvent davantage dans les services que dans l'industrie, alors que la priorité du gouvernement est la réindustrialisation. Ça reste un point noir. Mais nous revenons de loin. Il y a cinq ans, le Royaume-Uni attirait deux fois plus de projets d'investissements que la France. Aujourd'hui, nous sommes légèrement devant. Et ce n'est pas uniquement à cause de l'effet Brexit