Assurance-vieillesse et Sécurité sociale : l’explosion du déficit des retraites

  • A
  • A
1:31
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h30 - 9h
Partagez sur :

Suite aux mesures prises face à la crise des Gilets jaunes, les comptes de l'assurance-vieillesse et la sécurité sociale sont dans le rouge.

C’est une mauvaise nouvelle qui n’avait pas été anticipée, les comptes de l’assurance-vieillesse et ceux de la Sécu plongent dans le rouge.

Et voilà qui complique la réforme des retraites. Le projet de budget de la Sécurité sociale, qui sera présenté dans la journée, va montrer, selon nos informations, une très nette dégradation des comptes. Le déficit de l’assurance-vieillesse va dépasser les quatre milliards d’euros cette année et l’année prochaine. Ce sont pour une large part les mesures "Gilets jaunes" qui plombent les comptes: les heures supplémentaires exonérées de charges sociales, l’annulation de la hausse de la CSG des retraités et la réindexation des pensions de moins de 2.000 euros sur l’inflation. Tout ça coûte très cher, ce n’était pas prévu, et enfin ça complique sérieusement l’équation pour la réforme des retraites qui se prépare.

Une réforme qui n’est pas censée être "financière".

En effet, depuis le début, le gouvernement s’en défend. "Ce n’est pas une réforme pour rétablir les comptes, explique-t-il, c’est une réforme qui vise à remettre de la justice dans le système". Et les syndicats de leur côté minimisent la dérive des comptes. C’était vrai avant les mesures "Gilets jaunes", les comptes de la branche retraite de la Sécu tendaient vers l’équilibre. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Ce qui veut dire qu’il faut remettre sur le tapis la question qui fâche. Sans augmentation de la durée d’activité des salariés sensiblement au-delà de 62 ans, les comptes de l’assurance-retraite vont rester dans le rouge. Réformer le système des retraites pour passer à un régime universel à point n’était déjà pas simple. Le faire tout en prenant des mesures pour éliminer le déficit l’est encore moins. Il va falloir faire preuve de beaucoup de pédagogie.