LE SAVIEZ-VOUS ? Pourquoi la Russie n’a pas déboulonné toutes les statues de Lénine

SAISON 2019 - 2020 , modifié à
  • A
  • A
3:41
Partagez sur :

Lénine est mort en 1924. Mais la Russie, son pays, ne l'a pas oublié. De nombreuses statues du révolutionnaire ont résisté à la chute de l'URSS. Découvrez cette histoire dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire".

En écoutant le récit consacré à Lénine vous vous êtes peut être demandé si la Russie avait effacé Lénine de sa mémoire collective au moment de la chute de l'URSS et si toutes les statues du révolutionnaire avaient été déboulonnées. Dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire", le spécialiste histoire Jean des Cars vous explique pourquoi la Russie conserve ses statues de Lénine. Notamment un buste très particulier.

À 5647 km de Moscou et à 100 km à l’est du lac Baïkal, sur la ligne Moscou-Pékin du Transibérien, Oulan Oudé est la capitale de la République autonome de Bouriatie. Cette ville, fondée en 1666 et située non loin de la frontière mongole, possède une curiosité unique au monde : au centre de la plus grande place, est installée, depuis 1971, une gigantesque tête de Lénine.  

En fonte, elle mesure 7,70 m et pèse 42 tonnes ! Encore plus étonnant, l’intérieur est creux. À l’époque, les enfants pouvaient s’y glisser, comme dans un toboggan! Les adversaires de la dictature communiste imposée par Lénine, répètent : “On savait que la tête de Lénine était vide!” Jouer dans la tête de Lénine, voilà qui n’est pas banal !

D'innombrables statues de Lénine

Malgré la fin de l’U.R.S.S et alors qu’en Ukraine, plus de huit mille statues de Lénine, le pouce droit glissé dans son gilet, ont été détruites, la Russie d’aujourd’hui a conservé d’innombrables représentations de Vladimir Ilicth Oulianov, son véritable nom. Un exemple parmi d’autres : à Novossibirsk, à 2.800 km à l’est de Moscou et troisième plus grande ville de Russie, sur l’immense place Lénine et devant l’opéra, Lénine est statufié debout. Son manteau est gonflé par le vent de l’histoire. 

Ce qui est intéressant est de voir, quelques centaines de mètres plus bas, une gigantesque statue du tsar Alexandre III à côté d’un célèbre pont ferroviaire au-dessus de l’Ob, l’un des plus grands fleuves de Russie. Comme d’autres statues du même tsar initiateur du Transsibérien, elle avait été déboulonnée en 1917. En 2003, elle fut réinstallée et ré-inaugurée, en présence du ministre des chemins de fer de Russie. L'événement rappelle combien ce colosse francophile avait soutenu la modernisation et le développement des transports dans l’immense empire russe.

Mais le voisinage de Lénine et d’Alexandre III est surtout révélateur du grand sens de la continuité historique des Russes. Alexandre III, père du dernier tsar Nicolas II, et Lénine font partie de l’histoire et de la mémoire. Ils ont donc, tous deux, leur place dans l’évocation du passé russe. L’un comme l’autre ont dirigé, à un moment, cet immense pays, pour le meilleur ou pour le pire. En Russie, le culte du pouvoir est toujours une réalité…

 

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, SoundCloud, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Auteur et présentation : Jean des Cars 

Cheffe de projet  : Adèle Ponticelli

Réalisation : Guillaume Vasseau

Diffusion et édition : Clémence Olivier

Graphisme : Europe 1 Studio

 

Les émissions précédentes