LE SAVIEZ-VOUS ? Harry et Meghan ont échoué dans la mission que leur avait confiée la reine

SAISON 2019 - 2020
  • A
  • A
5:44
Partagez sur :

Lorsque son petit-fils Harry s'est fiancé à l'actrice Meghan Markle, en 2017, la reine imaginait pour le couple un avenir radieux. Elle espérait aussi leur confier une mission d'importance : l'avenir du Commonwealth. Il en sera autrement. Découvrez cette histoire dans cet épisode bonus de "Au Cœur de l'Histoire".

En écoutant le récit consacré au lien entre la reine Elizabeth II et le Commonwealth, vous vous êtes peut être demandé si la reine s'était préoccupée de l'avenir du Commonwealth. Dans cet épisode bonus de "Au Cœur de l'Histoire", le spécialiste histoire Jean des Cars vous raconte comment son espoir de confier cette mission à son petit fils Harry a été déçu. 

Tout avait pourtant si bien commencé ! L’annonce, surprise, en novembre 2017, des fiançailles du prince Harry, fils cadet de Charles, avec l’actrice aux origines afro-américaine Meghan Markle, avait surpris puis enthousiasmé le Royaume-Uni et le reste du monde.

On annonçait le chiffre de trois milliards de téléspectateurs pour leur mariage de rêve à Windsor, en mai 2018. Mais que pensait Elizabeth II de tout cela ? Elle avait, une fois de plus, fait preuve de ses facultés d’adaptation à la modernité. Elle avait donné son accord au mariage sans difficulté. Elle était heureuse que son petit-fils préféré ai trouvé la femme de sa vie. La Reine avait accueilli Meghan avec beaucoup de chaleur. Peut-être aussi pensait-elle que le couple incarnerait la modernité et la diversité au sein de la famille royale. Ce pouvait  être un atout en raison de l’immense popularité du couple.

La machine commence à se gripper 

Peu après leur mariage, la Reine avait emmené Meghan dans son train royal pour la guider dans ses premiers engagements de représentation. Sachant combien il est difficile pour les cadets royaux de trouver leur place, elle avait tout de suite imaginé pour eux une mission à leur mesure. Elle leur confiait l’avenir du Commonwealth. A William et Kate, le Royaume-Uni. L’idée était séduisante mais cela impliquait de nombreux voyages lointains, fatigants et contraignants. Mais quand on connaît l’attachement d’Elizabeth II au Commonwealth, on comprend que c’est un honneur qu’elle fait à son petit-fils.

La prise de fonctions a été différée par la grossesse de Meghan et la naissance du petit Archie. C’est là que la machine a commencé à se gripper. Meghan refusait de donner des détails sur la naissance à une presse qui faisait son travail. Le premier voyage du couple dans le Commonwealth se déroule en Afrique du Sud, au mois de septembre 2019. Le petit Archie les accompagne. Leur mission est d’expliquer le Brexit à une des grandes nations du Commonwealth. Malheureusement, de ce voyage, on ne retiendra que les confidences de Meghan à une équipe de télévision les suivant dans leur périple. Au bord des larmes, elle confiait ne plus supporter la pression médiatique, le harcèlement de la presse et des réseaux sociaux.

Quant à Harry, il annonce qu’il intente des procès à trois journaux ayant diffusé une lettre de Meghan à son père. En réalité, c’était le père qui avait négocié cette publication ! Et Harry fait part de ses inquiétudes, disant que la presse était responsable de la mort de sa mère Diana et qu’il ne voulait pas que cela se reproduise…

L’attitude du couple ne pouvait que contrarier la Reine. On ne se plaint pas en public et on n’attaque jamais la presse. C’était plutôt mal parti ! Dès leur retour à Londres, Harry et Meghan annoncent qu’ils vous marquer une pause de six semaines au Canada pour réfléchir. Après avoir refusé de se rendre à Balmoral l’été précédent, c’était encore un affront fait à la Reine : ils ne seraient pas à Sandringham pour Noël avec la famille royale.

Le 10 janvier 2020 : stupeur et tremblements

On connaît la suite : le mercredi 10 janvier 2020, le couple princier annonce, sur son compte Instagram, qu’il se met en retrait de la famille royale. Il renonce à son rôle de membres seniors de ladite famille royale. Tous deux veulent devenir financièrement indépendants tout en continuant à servir la Reine.

Stupeur et tremblements ! Elizabeth II réagit en convoquant un conseil de famille le 13 janvier 2020 à Sandringham. La Reine, Charles et William décident avec Harry du nouveau statut du duc et de la duchesse de Sussex. Meghan est déjà repartie pour le Canada, rejoindre son fils. Une fuite qui laisse Harry bien seul, face au reste de la famille.

Le soir même, est publié un communiqué apaisant, disant que la situation sera réglée très rapidement. Effectivement, quelques jours plus tard, dans un nouveau communiqué, la Reine déclare : "Harry, Meghan, et Archie seront toujours des membres très aimés de ma famille". Cette phrase est apaisante. Le reste est plus rude : le couple ne peut plus utiliser son prédicat d’Altesses Royales ni représenter la Couronne. Harry perd ses commandements militaires honorifiques. Ni lui, ni sa famille ne seront plus financés par l’argent du contribuable. Ils rembourseront les travaux faits dans leur résidence du parc de Windsor. Cette série de mesures sera effective au printemps. Désormais, le Commonwealth se passera du duc et de la duchesse de Sussex même si ceux-ci ont, apparemment, décidé de s’installer au Canada, un des Etats phares du Commonwealth.

Les émissions précédentes