LE SAVIEZ-VOUS ? D’où vient la si grande richesse de notre bibliothèque nationale ?

SAISON 2019 - 2020 , modifié à
  • A
  • A
3:34
Partagez sur :

En 1537, François 1er invente le dépôt légal. Il oblige tout imprimeur à remettre avant leur parution et au plus tard le jour de la mise en circulation, plusieurs exemplaires des écrits qui vont être vendus en France. Découvrez cette histoire dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire".

En écoutant le récit consacré à la bibliothèque d'Alexandrie, vous avez peut être eu envie d'en savoir plus sur la bibliothèque Nationale de France. Dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire", le spécialiste histoire Jean des Cars vous raconte l'origine du dépôt légal qui a fait la richesse de la bibliothèque nationale. 

Saviez-vous qu’un exemplaire de tout livre et imprimé publié ou diffusé en France doit être remis à la Bibliothèque Nationale avant sa parution ? Et que cette obligation remonte au 16e siècle ?

On sait que le roi François 1er, était un protecteur des Arts et des Lettres. le 28 décembre 1537, le souverain emblématique de la Renaissance signe l’Ordonnance de Montpellier qui oblige tout imprimeur à remettre, avant leur parution et au plus tard le jour de la mise en circulation, plusieurs exemplaires des écrits qui vont être vendus en France. Le texte s’applique aussi bien aux ouvrages confectionnés en France qu’à ceux venant de l’étranger. 

Ces textes doivent être déposés à la somptueuse Bibliothèque Royale que le roi a créée en son château de Blois puis à Fontainebleau et dont notre Bibliothèque Nationale est la lointaine héritière. 

Une façon de contrôler la diffusion d’idéologies

Jamais une collection, par ses magnifiques peintures, n’avait atteint en France une telle ampleur ni une telle qualité. Par cette mesure, François 1er, toujours en guerre contre son rival Charles Quint, veut s’assurer que les textes importants, dignes d’être conservés, seront bien identifiés et connus. Mais, bien sûr, pour le monarque, il s'agit aussi de contrôler la diffusion d’idéologies ou de propos qui pourraient mettre en danger la monarchie française. François 1er ne sait que trop combien l’imprimerie, si elle est source de progrès, est aussi le vecteur de nombreux dangers. 

Cette ordonnance eut beaucoup de mal à être appliquée. En 1539, avec l’Ordonnance de Villers-Cotterêts, le roi renforce ce que nous pourrions appeler la naissance d’une culture nationale. Par ce nouveau texte, il impose l’usage exclusif du français dans tous les actes administratifs, juridiques et notariés. Le latin n’est plus la langue officielle du royaume de France. L’emploi obligatoire du français va servir à unifier la France.

Le dépôt légal étendu

Les successeurs de François 1er étendirent le dépôt légal : en 1648, il s'applique aussi aux cartes et aux plans. La Révolution supprime cette obligation, mais elle impose en revanche, en 1793, le dépôt des partitions musicales. 

Si certains pays européens suivirent l’initiative de François 1er au 17e et 18e siècles, le dépôt légal ne se répandra en Europe qu’au 19e siècle, parallèlement à la protection du droit d’auteur. Depuis, la production de tous supports visuels et sonores ainsi que leur conservation doivent être enregistrées et déclarées.

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, SoundCloud, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Auteur et présentation : Jean des Cars 

Cheffe de projet  : Adèle Ponticelli

Réalisation : Guillaume Vasseau

Diffusion et édition : Clémence Olivier

Graphisme : Europe 1 Studio

Bibliographie : Mommsen Histoire Romaine, la monarchie militaire (Robert Laffont, Bouquins, 1985).
Michel Mourre Dictionnaire Encyclopédique d’histoire ( Bordas, 1978).

 

Les émissions précédentes