LE SAVIEZ-VOUS ? L'attentat contre Jean-Paul II aurait pu être évité

SAISON 2019 - 2020 , modifié à
  • A
  • A
3:49
Partagez sur :

Le 13 mai 1981, Jean-Paul II est victime d'une tentative d'assassinat. Les services français de contre-espionnage avaient pourtant des soupçons et avaient informé un ecclésiastique français. Mais ce message n’a jamais été transmis au pape. Découvrez cette histoire dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire".

En écoutant le récit consacré à Jean-Paul II vous avez peut être eu envie d'en savoir plus sur l'attentat qui a visé le souverain pontif. Dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire", le spécialiste histoire Jean des Cars raconte comment les services de contre-espionnage français ont tenté de prévenir le Saint-Père de l’attentat qui le menaçait.

Cette histoire commence le 1er juin 1979. La veille du premier déplacement du pape en Pologne, sa terre natale. Il avait été élu l’année précédente. Deux hauts collaborateurs du patron du du service de contre-espionnage français, alors appelé SDECE, ont rendez-vous avec Mgr Calmels. Parmi eux, se trouve Alexandre de Marenches qui connaît depuis longtemps le prélat. Venus de Paris, ces visiteurs sont porteurs d’un message inquiétant : il est possible qu’une tentative d’assassinat ait lieu contre Jean-Paul II lors de son voyage. Mais ce message n’a jamais été transmis à Jean-Paul II...

Heureusement, son périple en Pologne ne révèle finalement aucune menace. Il est même triomphal. Pourtant, le SDECE reste en alerte. Deux ans plus tard, le 21 avril 1981, deux nouveaux émissaires d’Alexandre de Marenches demandent audience, en urgence, à Mgr Calmels. Cette-fois, le message est plus précis : un complot, ourdi par le KGB, menacerait la vie du Saint-Père. 

Ici encore, cette information n’a pas été transmise. Et ce sont les circonstances politiques françaises qui feront que le message restera sans suite. En effet, François Mitterrand a été élu à la Présidence de la République Française le 10 mai 1981. Il décide de nommer des ministres communistes dans le gouvernement de Pierre Mauroy. 

Un attentat fomenté par le KGB ? 

Alexandre de Marenches estime que ces nominations sont incompatibles avec la poursuite de son travail. Il démissionne. Le nouveau ministre de la Défense, Charles Hernu, nomme son successeur, Pierre Marion. Celui-ci ne donnera pas suite à ce qu’il appelle "les lubies anticommunistes de son prédécesseur"... Le changement doctrinal des Services français pouvait se comprendre : les autorités françaises étaient à gauche. 

Malheureusement, cette fois, les renseignements d’Alexandre de Marenches semblent fondés : trois jours plus tard, le 13 mai 1981, Jean-Paul II était victime d’un attentat. Grièvement blessé par balles, le pape sera néanmoins sauvé. On n’a, d’ailleurs, jamais trouvé de preuves formelles de la responsabilité du KGB dans l’attentat.

Dans un domaine plus diplomatique et moins tragique, saviez-vous quel est le premier chef d’Etat que le pape Jean Paul II, fraîchement élu, a reçu avant les autres ? C’est le Président Valéry Giscard-d’Estaing, le 26 octobre 1978. En fait, c’est un coup de chance. Il aurait dû rencontrer le prédécesseur de Jean-Paul II, Jean-Paul 1er qui avait accepté la demande d’audience. Jean-Paul II décide d’honorer ce rendez-vous accordé par son prédécesseur. Giscard-d’Estaing, toujours ravi d’être le premier, a dû savourer ce moment, en se disant, peut-être, que décidément la France était bien "la fille aînée de l’Eglise"...

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, SoundCloud, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

 

 

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Auteur et présentation : Jean des Cars 

Cheffe de projet  : Adèle Ponticelli

Réalisation : Guillaume Vasseau

Diffusion et édition : Clémence Olivier

Graphisme : Europe 1 Studio

Bibliographie : Jean-Paul II (Gallimard , Folio, 2006) de Bernard Lecomte et du même auteur : Qui a voulu tuer Jean-Paul II ? dans Les énigmes de l’histoire du monde, ouvrage collectif sous la direction de Jean-Christian Petitfils ( Perrin-Le Figaro Histoire, 2019).

 

 

Les émissions précédentes