15:04
  • Copié
SAISON 2020 - 2021

Le Saint Graal a été l’objet d’un culte particulier au Moyen Âge. Dans ce nouvel épisode du podcast Europe 1 Studio "Au cœur de l'Histoire", Jean des Cars vous raconte comment les auteurs de la légende arthurienne ont puisé dans cet héritage religieux pour inventer la suite des aventures du roi et des chevaliers de la Table Ronde.  

L'histoire de la quête du Graal est indissociable de celle de Perceval le Gallois. Dans ce nouvel épisode du podcast Europe 1 Studio "Au cœur de l'histoire", Jean des Cars vous raconte la trajectoire singulière de ce chevalier du roi Arthur immortalisé par Chrétien de Troyes.  

Le Graal est la coupe qui aurait servi à Jésus-Christ pour célébrer la dernière Cène avec ses disciples. L’un d’eux, Joseph d’Arimathie, y aurait recueilli, au pied de la Croix, quelques gouttes de sang du flanc du Christ percé par le centurion. C’est ce Joseph d’Arimathie qui vint demander le corps du Christ à Pilate pour l’ensevelir. Il garda la coupe qui fut transportée en Occident. 

Le Saint Graal a été l’objet d’un culte particulier au Moyen Âge. Il est apparu dans de nombreuses légendes et plusieurs romans de chevalerie ont évoqué sa quête. Ils ont fait de cette coupe un symbole de la grâce accordée à ceux qui font pénitence. Toutes ces légendes sont d’origine celtique. Le Graal devait donc apparaître dans l’épopée des Chevaliers de la Table Ronde.

Perceval et la quête du Graal

Perceval est un jeune Gallois qui vit dans son manoir de la forêt Gaste, avec sa mère veuve, loin de tout. Il est fasciné par sa rencontre inattendue avec cinq chevaliers en armure qui lui paraissent "beaux comme des anges". Il décide alors de partir pour la Cour du Roi Arthur afin de devenir à son tour  chevalier. 

Lorsqu’elle l’apprend, sa mère s’écroule de douleur. Elle lui parle pour la première fois de son père et de ses deux frères devenus aussi chevaliers. Ils ont été grièvement blessés et tués au combat. Après avoir conseillé à son fils de se mettre au service des dames, de fréquenter des hommes de valeur et de prier dans les églises, elle s’évanouit, comme morte.

Perceval se rend alors à la Cour du roi Arthur et lui demande les armes du Chevalier Vermeil qui revendique ses terres et vient de l’offenser en versant une coupe de vin sur la reine Guenièvre. Le jeune Gallois tue le Chevalier Vermeil d’un coup de javelot. Puis il revêt ses habits, s’empare de ses armes et repart sur son cheval. 

Il arrive dans un château dont le propriétaire, Gornemant, l’initie à l’équitation, au maniement des armes et aux usages de la Cour. Après l’avoir solennellement adoubé, donc fait chevalier, Gornemant lui déconseille les bavardages inutiles et l’encourage lui aussi à prier. 

Perceval atteint une rivière où un pêcheur à la ligne lui propose de l’héberger pour la nuit. Entré dans un château merveilleux, il trouve le pêcheur déjà sur un lit. Il ne peut se lever en raison d’une infirmité. Il lui remet une épée magnifique qui vient de lui être envoyée par sa nièce. Survient un jeune homme portant une lance d’où coule du sang puis un cortège où une demoiselle tient un Graal d’or, rempli de pierres précieuses, dégageant une grande clarté. Suivant le conseil de son maître, le gallois n’ose questionner le pêcheur qui est, en réalité, le seigneur du château. Au réveil, il le trouve vide de ses occupants. Il part et rencontre une demoiselle qui pleure. Elle lui demande son nom. Il le lui donne : "Perceval le gallois".

La jeune fille s’avère être sa cousine germaine. Elle lui reproche de ne pas avoir interrogé le roi-pêcheur sur le cortège du Graal qu’il a vu la veille car cela l’aurait guéri. Elle lui apprend aussi la mort de sa mère par sa faute, toujours parce qu’il n’a pas posé la question salvatrice à propos du Graal. Perceval veut alors regagner la Cour du roi Arthur à Camelot. Il rejoint les Chevaliers de la Table Ronde.

Pendant cinq ans, il part à la recherche du Graal. Mais tout au long de cette quête et de ces aventures, il a oublié Dieu. Le Vendredi saint, il rencontre dans la forêt un cortège de pénitents. Ils lui parlent d’un ermite auquel ils viennent de se confesser. Perceval veut le rencontrer. L’ermite lui apprend que le cortège du Graal qu’il a vu apportait une hostie au roi-pêcheur, qui en avait  fait sa seule nourriture depuis quinze ans. En fait, l’ermite est le frère de ce roi infirme. Et il est aussi le frère de la mère de Perceval, morte à cause de son fils. Comme pénitence, il lui impose d’assister à la messe et de communier.

Perceval poursuit sa quête du Graal. Il n’a pas encore rencontré la Grâce qui lui permettrait de se transcender. Il n’arrivera pas au bout de sa quête spirituelle. Gauvain, le neveu du roi Arthur, va lui aussi se lancer à la recherche du saint objet. Comme Perceval, il vit mille aventures. Il affronte autant de dangers, en particulier dans un château enchanté où, assis sur un lit merveilleux, il est attaqué par une volée de flèches puis par un lion qu’il tue. Il surmonte une série d’épreuves et parvient à sortir de ce château hanté où, en réalité, il était retenu prisonnier. 

Lui non plus ne trouvera pas le Graal. Gauvain est vaniteux, mondain et irrésolu. Il change aussi facilement d’aventures chevaleresques que d’amourettes volages. Il n’est pas suffisamment prêt pour atteindre le Graal, pas plus que Perceval.

Seul le très jeune et très pur chevalier Galaad, fils de Lancelot, parfaitement chaste, aura le privilège de découvrir le Graal. Il le trouve, devient roi du palais spirituel Sarras. Il assiste à l’office du Graal, communie et meurt selon ses vœux. ll est emporté au Ciel avec la coupe sacrée. Perceval, qui l’accompagnait, ne reçoit pas la même grâce. Il devient ermite et meurt peu après. Ce personnage inspirera Richard Wagner pour Parsifal, son seul opéra qu’on n’applaudit pas en raison de son caractère religieux.

Cette interminable quête du Graal s’accompagne de grands troubles à la Cour du roi Arthur. La fin des Chevaliers de la Table Ronde est proche. 

La mort du roi Arthur

Il est évident que les épisodes de la quête du Graal ont relégué Merlin très loin des Chevaliers de la Table Ronde. On l’avait laissé en compagnie de Viviane dont il était tombé amoureux. Il en avait fait sa disciple. Il lui offre un château et Viviane devient la Dame du Lac, celle-là même qui fera l’éducation de Lancelot, d’où son nom de Lancelot du Lac. 

Merlin apprend à Viviane tout ce qu’il sait, même comment retenir un homme pour l’éternité. Alors, une nuit, profitant de son sommeil, Viviane l’ensorcelle et l’emprisonne dans une tour invisible. Depuis, Merlin n’est plus accessible au monde des hommes. C’est dommage car Arthur aurait eu bien besoin de ses pouvoirs dans le dernier épisode des aventures des Chevaliers de la Table Ronde.

"La mort du Roi Arthur" est rédigée vers 1230, dans la foulée de la Quête du Graal. Son auteur est inconnu. Il est peut être originaire de la Brie ou de la Champagne. Nous n’en savons rien mais le contenu est singulièrement dramatique. 

Ce récit commence au retour de Jérusalem du chevalier Bohort qui raconte à Arthur la mort de Galaad et de Perceval. Trente deux chevaliers ont péri dans la quête du Graal. Lancelot et Guenièvre ont repris leur liaison. Un frère de Gauvain surprend leurs amours et en fait part au roi, qui ne le croit pas… Il organise alors un tournoi auquel participe Lancelot incognito. Il est blessé par son cousin Bohort. 

Il disparaît pendant deux mois pour être soigné. Pendant le tournoi, il portait sur son armure la couleur rouge de la demoiselle d’Escalote. Elle était follement éprise de lui. Son identité ayant été découverte par Arthur, Guenièvre devient folle de jalousie. Outré, Bohort part à la recherche de Lancelot qu’il retrouve au château d’Escalote où la demoiselle le soigne de ses blessures.

Pendant ce temps, en revenant du tournoi ou Lancelot a été blessé, le roi Arthur s’égare dans la forêt. Il va être accueilli, avec les siens, dans le superbe château de sa sœur, la fée Morgane.

Perfidement, Morgane fait dormir son frère dans la chambre occupée par Lancelot lorsqu’il était son prisonnier. Or il avait alors peint sur les murs des fresques relatant ses amours avec Guenièvre. Morgane réussit à convaincre son frère de l’adultère de Guenièvre. Entre-temps, Lancelot est obligé d’avouer à la demoiselle d’Escalote qu’il en aime une autre. La jeune fille en meurt.

Alors que tout le monde est rentré à Camelot, une nacelle contenant le cadavre de la demoiselle d’Escalote y échoue. La morte tient une lettre dans ses mains. Elle y explique son décès par le refus de Lancelot de l’aimer. Guenièvre s’en veut d’avoir douté de son amant. 

Les amours de Lancelot et de Guenièvre sont si peu discrètes qu’ Arthur les surprend dans une tour de Camelot. Lancelot est obligé de s’enfuir en Bretagne continentale. Le roi Arthur demande qu’un tribunal juge Guenièvre et la condamne au bûcher. Au moment de l’exécution, Lancelot et Bohort arrivent au galop et enlèvent la reine avant qu’elle ne soit brûlée. 

Les deux amants se réfugient dans un château appelé "La Joyeuse Garde" qui est bientôt assiégé par Arthur et ses troupes. Lancelot combat alors Arthur avec succès en rase campagne mais il lui laisse la vie sauve. Le pape excommunie alors le roi et met les terres du monarque sous interdit, c'est-à-dire sous séquestre, tant qu’il ne reprend pas son épouse. 

Arthur cède, il se réconcilie avec Guenièvre et met des bateaux à la disposition de Lancelot et Bohort pour qu’ils gagnent le continent. Mais il reprend les hostilités. Il part sur le continent pour se battre une nouvelle fois contre Lancelot. Avant de partir, il confie Guenièvre à son fils et neveu Mordred. 

En effet, Arthur était bien plus coupable que Guenièvre : il avait couché avec sa sœur Morgane et ils avaient eu un fils ! A son tour, Mordred s’éprend de la reine. Il lui fait croire qu’Arthur est sur son lit de mort et lui demande de l’épouser. Consciente que Mordred est le fils incestueux de son mari, Guenièvre refuse ce mariage et s’enferme avec quelques fidèles dans la Tour de Londres.

C’est sur le continent qu’Arthur apprend la trahison de Mordred. Il retourne en Grande Bretagne avec ses hommes. Guenièvre se réfugie dans un monastère dont l’abbesse s’engage à la réconcilier avec Arthur et à la protéger de Mordred qui n’a pas réussi à prendre la Tour de Londres et la poursuit encore. Un  rêve annonce à Arthur le salut de son âme mais aussi sa mort prochaine tandis que tourne la roue de la fortune. L’archevêque auquel il se confesse lui prédit également son trépas. Il lui conseille de faire appel à Lancelot.

La prophétie de Merlin va alors s’accomplir. Arthur et ses soldats vont affronter ceux de Mordred dans la plaine de Salisbury. Mordred s’est allié avec les Saxons, les Irlandais et les Gallois. Ses troupes tuent pratiquement tous les chevaliers de la Table Ronde. Le roi Arthur a le dernier mot : il tue Mordred en combat singulier. Mais ce dernier l’avait frappé à la tête : le père tue le fils et le fils tue le père.

Trois Chevaliers de la Table Ronde qui ont survécu au massacre veillent le roi. L’un d’eux, à la demande d’Arthur, jette l’épée Excalibur dans un lac. Une main sortant de l’eau s’en saisit. Est-ce la main de la fée Viviane ? Bien sûr ! 

Arrivée par la mer, Morgane embarque son frère sur la Nef aux Fées et emporte son corps sur l'île d’Avalon. Désormais, ce sont les deux fils de Mordred qui occupent la Grande Bretagne. Lancelot accourt aussitôt avec Bohort et remporte sur les usurpateurs la victoire de Winchester. Guenièvre prend le voile et meurt un peu plus tard. Lancelot est ordonné prêtre, célébrant tous les jours la messe. Il s’impose une dure vie de pénitence et, lui aussi, ne va pas  tarder à mourir…

En l’an 1157, un poète franco-normand, Wace, commente la croyance qui commence à s’installer  dans la survie d’Arthur : "Il est encore à Avalon attendu par les Bretons. En effet, ils disent et croient qu’il reviendra du lieu où il s’en est allé et qu’il revivra. Merlin a prédit que la fin d’Arthur resterait enveloppée d'ambiguïtés. Les hommes se sont toujours demandé et j’imagine se demanderont toujours s’il est mort ou vivant."

Le mythe du roi Arthur pouvait commencer.

 

Ressources bibliographiques :

Chrétien de Troyes, Lancelot ou le Chevalier de la Charrette (Diane de Selliers Editeur, 2014)

Martin Aurell, La légende du Roi Arthur 550-1250 (Perrin 2007, réédition Tempus 2018)

Les Grands Mythes de l’Homme (Édition française sous la direction de Paul Saint-Yves, adaptation française d’Antoine Jaccottet , Robert Laffont, 1987)

 

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, Google podcasts,Deezer,Dailymotion, YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1 

 

"Au cœur de l’Histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Auteur et présentation : Jean des Cars
Production, diffusion et édition : Timothée Magot
Réalisation : Jean-François Bussière
Graphisme : Karelle Villais