13:26
  • Copié
SAISON 2021 - 2022

Écoutez le récit consacré à la fête des Fous, une tradition proche du Carnaval répandu en Occident. Elle était avant tout destinée aux ecclésiastiques et a existé pendant presque onze siècles en France. Tout comme Mardi-Gras, la fête des Fous précède le Carême. A partir du Moyen-Age, c’est un exutoire pour les clercs avant la période de privation : on y mange, on y danse, on se déguise… Mais face à certaines pratiques plus extravagantes observées lors de la fête des Fous, de plus en plus d’évêques demandent à y mettre un terme. Quels sont ces "débordements" un temps permis par l’Eglise ? Et quelle est l’origine de cette tradition ? Dans cette première partie d’épisode produite par Europe 1 Studio, Clémentine Portier-Kaltenbach décrit comment se déroulent les festivités. 

Dans ce nouvel épisode du podcast "Au cœur de l’Histoire", Clémentine Portier-Kaltenbach raconte la fête des Fous, cette tradition médiévale ancrée dans la religion catholique. Parenthèse hors du temps pour le peuple qui pouvait se défouler avant la période de restriction, de jeûne et de prière qu’est le Carême, la fête des Fous tournait souvent à la débauche. Pour un voyageur étranger qui la découvrait, le spectacle des clercs débridés était effarant. Pourtant, cette fête existe depuis la nuit des temps. Elle est l’héritière des rites gréco-romains, et si elle est pour certains ecclésiastiques une offense à l’Eglise, le Roi François Ier, en son temps, choisit de la soutenir pleinement… Ce récit est une production Europe 1 Studio. 

 

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts  , Spotify  , Deezer  , Amazon music  , Dailymotion   et YouTube  , ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Ecriture et présentation : Clémentine Portier-Kaltenbach

Production : Europe 1 Studio

Réalisation : Xavier Jolly

Diffusion : Eloïse Bertil

Graphisme : Sidonie Mangin