Suppression des vols intérieurs : quelles seront les lignes concernées ?

, modifié à
  • A
  • A
Quels seront les vols intérieurs concernés par la suppression ? (photo d'illustration) 1:17
Quels seront les vols intérieurs concernés par la suppression ? (photo d'illustration) © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Après des débats particulièrement houleux, la suppression des vols intérieurs ayant une alternative de moins 2h30 en train a été votée par l'Assemblée nationale, samedi. Concrètement, cela signifie qu'il n'y aura plus de vol entre l'aéroport de Paris-Orly et celui de Nantes, ou Bordeaux. 
DÉCRYPTAGE

Après un débat houleux, la mesure phare du projet de loi climat a été officiellement adoptée par l'Assemblée nationale, en première lecture samedi soir : les vols intérieurs qui peuvent être remplacés par un trajet alternatif prenant moins de 2h30 en train vont être supprimés en France. Quels sont les voyages concernés ? Europe 1 fait le point. 

Une suppression qui ne vaut pas pour les correspondances

Concrètement, cela veut dire qu'il n'y aura plus de vols entre paris Orly et Nantes, Lyon ou Bordeaux, des liaisons pouvant se faire rapidement par le train. Il y aura toutefois des exceptions, au départ de Roissy, pour les correspondances. Si, quand nous pourrons a nouveau voyager, vous décidez de partir en Thaïlande depuis Lyon, vous pourrez ainsi toujours prendre l'avion depuis Lyon, pour récupérer votre vol à Paris.

C'est une mesure a minima qui a été votée : pour qu'il y est un véritable impact écologique, la Convention citoyenne pour le climat réclamait la suppression de tous les vols ayant une alternative en train de moins de 4 heures. Deux arguments s'y sont opposés : le risque pour l'emploi chez Air France, alors que la compagnie est déjà frappée de plein fouet par l'épidémie de Covid-19, et le risque pour certains territoires de se retrouver complétement enclavés.

Les lignes Paris-Rennes ou Lyon-Marseille concernées ? 

Ce vote entérine finalement ce qui avait déjà été négocié entre Air France et le gouvernement : l'Etat avait en effet conditionné ses aides financières, il y a un an, à la suppression de ces vols intérieurs. Le décret devra encore préciser cette mesure, et surtout les éventuelles autres lignes susceptibles d'être concernées, comme Paris-Rennes, ou Lyon-Marseille.

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Margaux Lannuzel