Pour sa succession au Medef, Gattaz appelle les femmes à candidater

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le président du Medef, qui quitte ses fonctions en juillet, a assuré mardi sur Europe 1 qu'il regrettait qu'aucune femme ne se soit portée candidate à sa succession.

INTERVIEW

Il n'y a jamais eu autant de candidats à la présidence du Medef. A ce jour, huit chefs d'entreprises ont candidaté à cette élection qui se tiendra le 3 juillet. Mais pour l'heure, tous sont des hommes. Sur Europe, Pierre Gattaz, l'actuel président de l'organisation patronale, s'en est ému. "Bien sûr que ça m’embête", a-t-il réagi. "Je profite de cette antenne pour faire un appel aux femmes cheffes d'entreprises, adhérentes du Medef qui voudraient se positionner comme candidates".

"Cela ne se fait pas instantanément". En 2016, le président du Medef avait déjà déploré la trop faible présence de femmes dans les instances dirigeantes du Medef et avait lancé un plan d'action pour faire évoluer la parité. Toutefois, aujourd'hui, la situation n'a pas évolué. Le bureau du Medef, ne compte ainsi que trois femmes sur seize membres. Au sein du conseil exécutif, elle ne sont également que sept sur 45 membres. "On a beaucoup de progrès à faire sur la parité, mais on pousse, on essaye de faire la promotion. Mais cela ne se fait pas instantanément", s'est justifié Pierre Gattaz au micro de Patrick Cohen.

"Attirer les femmes, ce n'est très pas simple". "Il faut attirer les femmes, ce n'est pas très simple. Il y a des domaines, de la mécanique industrielle qui sont beaucoup moins féminins, on le sait tous. Les écoles d'ingénieurs ne suscitent pas des vocations féminines à outrance. Tout ça, il faut en tenir compte. Progressivement il faut en parler, il faut le susciter, il faut le motiver. Ça se passe dans le temps", a-t-il encore ajouté.