Réforme des retraites : 55,6% de grévistes en moyenne à la SNCF jeudi

, modifié à
  • A
  • A
Plus de la moitié des personnels de la SNCF sont en grève jeudi.
Plus de la moitié des personnels de la SNCF sont en grève jeudi. © Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Pour la journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites, jeudi, plus de la moitié des personnels de la SNCF sont en grève. Selon les chiffres de la direction, on compte 55,6% de grévistes (85,7% des conducteurs et 73,3% des contrôleurs). 

C'était attendu, cela s'est confirmé. Pour la journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites, jeudi, plus de la moitié des personnels de la SNCF sont en grève. Selon les chiffres de la direction, on compte 55,6% de grévistes (85,7% des conducteurs et 73,3% des contrôleurs). En outre, 57% des aiguilleurs étaient en grève jeudi matin contre la réforme des retraites. Il s'agit d'un décompte des présents et absents devant travailler dans chacun des 400 établissements ou unités de la France entière, et non pas d'un sondage, a précisé la direction de la SNCF dans un communiqué.

 

Lors de la grande grève du printemps 2018 à la SNCF contre la réforme ferroviaire, le taux global de grévistes le plus élevé mesuré par la direction avait été de 33,9% le premier jour du mouvement, le 3 avril. Il était de 35,4% lors de la grande grève et manifestation nationale du 22 mars 2018. La grève s'était déroulée pendant 36 jours sur trois mois, du 3 avril au 28 juin, par épisode de deux jours sur cinq. Au plus haut, on avait compté 77% de grévistes chez les conducteurs de train (le 3 avril), 77% chez les contrôleurs (le 4 avril) et 46% chez les aiguilleurs (le 4 avril).

Jeudi matin, on comptait 90% de TGV et 80% de TER annulés

Les trois premiers syndicats représentatifs de la SNCF, CGT, Unsa et SUD ont lancé un appel unitaire à une grève illimitée, reconductible par période de 24 heures, contre la réforme des retraites et le maintien du régime spécial des cheminots. La CFDT-Cheminots s'est ralliée le 27 novembre à la grève du 5 décembre, alors que la confédération ne participe pas au mouvement. Jeudi matin, on comptait 90% de TGV et 80% de TER annulés, et 10 lignes du métro parisien fermées. La grève est particulièrement suivie dans les transports parisiens, où la RATP a également appelé à une grève illimitée.