LVMH annonce qu'il va saisir la justice américaine contre Tiffany

  • A
  • A
Tiffany ne devrait pas être racheté par LVMH.
Tiffany ne devrait pas être racheté par LVMH. © SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Partagez sur :
Le groupe de Bernard Arnault, dans un communiqué, indique avoir "pris connaissance avec étonnement de l'action en justice déposée contre le groupe par Tiffany devant le tribunal civil du Delaware" et estime que "cette action est totalement infondée. Elle est manifestement préparée de longue date par Tiffany et a été communiquée d'une manière trompeuse pour les actionnaires et diffamatoire", dénonce LVMH. 

Le géant du luxe LVMH va saisir la justice américaine contre le joaillier Tiffany, qu'il accuse de "mauvaise foi" et dont il pointe "les mauvais résultats" financiers, au lendemain de la suspension de leur opération de rapprochement record à 16,2 milliards de dollars. Mercredi, le groupe de Bernard Arnault avait estimé qu'il n'était "plus en mesure" de racheter "en l'état" le joaillier, mettant en avant "une succession d'événements de nature à fragiliser l'opération d'acquisition de la société Tiffany".

 

LVMH accuse Tiffany de "mauvaise foi"

LVMH faisait notamment état d'une lettre du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, qui, en réaction à la menace de taxes sur les produits français formulée par les Etats-Unis, demandait au groupe de différer l'acquisition de Tiffany au-delà du 6 janvier 2021.

De son côté, Tiffany avait annoncé mercredi qu'il attaquait en justice aux Etats-Unis le numéro un mondial du luxe, l'accusant entre autres d'avoir fait traîner des démarches réglementaires. Jeudi, LVMH a fait part de son "étonnement" concernant l'action en justice de Tiffany, qu'il juge dans un communiqué "totalement infondée. Elle est manifestement préparée de longue date par Tiffany et a été communiquée d'une manière trompeuse pour les actionnaires et diffamatoire".

"Les conditions nécessaires à la réalisation de l'acquisition de Tiffany ne sont pas réunies"

Le géant du luxe affirme que "la notification à Bruxelles interviendra, comme prévu, dans les prochains jours et cette date résulte simplement du planning fixé avec la Commission européenne elle-même, ce que Tiffany sait parfaitement. Et il est légitime de penser que son autorisation sera obtenue courant octobre".

Par ailleurs, le groupe indique que son Conseil d'administration "a constaté que les résultats (de Tiffany) du premier semestre et ses perspectives pour l'année 2020 sont mauvais, et significativement inférieurs à ceux des marques comparables du groupe LVMH pendant la période". Le groupe de Bernard Arnault indique qu'il sera "donc amené à mettre en cause la gestion de la crise par le management de Tiffany et son conseil d'administration." En conclusion, LVMH "confirme donc, que les conditions nécessaires à la réalisation de l'acquisition de Tiffany ne sont pas réunies".