L’UFC-Que Choisir cible Western Union et Moneygram

, modifié à
  • A
  • A
western union
Selon l'association, le client de MoneyGram et de Western Union est victime de "graves dysfonctionnements" qui lui "portent préjudice". © ISHARA S.KODIKARA / AFP
Partagez sur :
Selon l'association qui dépose une plainte mardi, les tarifs pratiqués par ces deux enseignes de transferts d'argent manquent de lisibilité, rapporte mardi "Le Parisien". 

Mardi, l'UFC-Que choisir porte plainte contre deux leaders du transfert d'argent vers l'étranger, Western Union et Moneygram. L'association de défense des consommateurs reproche à ces deux sociétés leader sur le marché du transfert d'argent de pratiquer des tarifs opaques au détriment de ses clients, rapporte Le Parisien.

Les frais liés au change trop opaques. Si l'UFC-Que choisir cible ces deux enseignes, ce n'est pas pour ses tarifs de transferts qui sont nettement affichés. Dans le viseur de l'association figurent plutôt les frais liés au change entre l'euro et la monnaie étrangère. Selon l'association, le consommateur ne peut jamais vraiment savoir à combien ce tarif s'élève et est donc victime de "graves dysfonctionnements" qui lui "portent préjudice". 

Des tarifs plus élevés que chez les concurrents. L'UFC-Que choisir trouve aussi curieux les tarifs de Western Union et Moneygram, bien plus élevés que ceux de leurs concurrents. En moyenne, le client verse 6,7% de frais pour les sommes qu'ils envoient vers l'étranger. Et concernant les pays qui sont les plus visés par les transferts d'argent de la France, les différentiels de tarifs entre ces deux leaders et les autres enseignes sont encore plus importants : +11% pour l'Algérie, +17% pour le Maroc, +22% pour l'Inde et même +25% pour le Vietnam.