Les Français plus sensibles aux inégalités de revenus

  • A
  • A
Les écarts de revenus sont jugés les moins acceptables devant les inégalités d'accès aux soins.
Les écarts de revenus sont jugés les moins acceptables devant les inégalités d'accès aux soins. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
En 2018, les inégalités de revenus sont jugées les plus répandues par 40% des Français et sont citées comme les moins acceptables par 22% des personnes interrogées, devant les inégalités de soin. 

Les Français sont plus sensibles aux inégalités de revenus : pour la première fois depuis 2000, les écarts de revenus sont jugés les moins acceptables devant les inégalités d'accès aux soins, selon le baromètre du service statistique des ministères du Travail et de la Santé publié mercredi.

En 2018, les inégalités de revenus sont jugées les plus répandues par 40% des Français et sont pour la première fois citées comme les moins acceptables par 22% des personnes interrogées, devant les inégalités de soin (20%) et celles liées à l'origine ethnique (16%), indique le baromètre annuel de la Drees (direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques).

92% des Français pour une augmentation du SMIC. Pour 92% des Français, il faudrait augmenter le SMIC, une proportion en hausse par rapport à 2017 (88%). La moitié pensent en outre que les ouvriers non qualifiés devraient gagner 25% de plus et les PDG des grandes entreprises françaises 40% de moins.

Les Français sont également favorables à l'augmentation des salaires des instituteurs, qui devraient gagner 13% de plus en moyenne selon eux.

L'image du système de sécurité sociale se dégrade. Les ouvriers et les retraités perçoivent de manière plus négative en 2018 leur situation personnelle. Les ouvriers sont plus pessimistes (58%, en hausse de 13 points) sur leur situation personnelle. Le pessimisme des retraités atteint 55%, en progression de 12 points. L'image du système de sécurité sociale se dégrade. 62% estiment qu'il fournit un niveau de protection suffisant, en recul de 11 points par rapport à 2017.

88% des Français s'opposent à la baisse des retraites, 86% à celle des aides aux handicapés et aux personnes âgées dépendantes, 78% aux baisses des allocations logement, soit des proportions en hausse de 5 à 7 points en un an.

Baromètre réalisé par questionnaire en face à face auprès de 3.037 personnes à leur domicile entre le 15 octobre et le 1er décembre 2018 (échantillon représentatif d'au moins 18 ans résidant en France selon la méthode des quotas).