Des familles "confinées" en village vacances, avec un espace dédié au télétravail

  • A
  • A
Alexis Gardy est le président de Belambra Clubs. 3:19
Alexis Gardy est le président de Belambra Clubs. © Europe 1
Partagez sur :
Le groupe Belambra Clubs, qui propose des séjours dans 50 villages vacances partout en France, accueille des dizaines de familles qui ont fait le choix de vivre le troisième confinement au vert, avec un espace dédié à la vie et un autre au travail. "Ils avaient trois jours pour venir et respecter les règles", explique le président Alexis Gardy dans "La France bouge". 
INTERVIEW

"C'est une idée que nous avons eue avec les équipes, dès le jeudi matin, à la suite des annonces du président de la République." Invité de La France Bouge, jeudi sur Europe 1, le président de Belambra Clubs - anciennement Villages Vacances Famille -, Alexis Gardy, a présenté la solution innovante proposée par son entreprise aux familles qui s'apprêtaient à vivre un nouveau confinement dans un petit espace, face à la troisième vague de Covid-19, il y a une semaine. 

Ne pas "revivre le cauchemar" de mars 2020

"Les familles se sont toutes posé la même question face à la perspective de revivre le cauchemar de mars de l'année dernière", explique le président de Belambra Clubs. "Quoi de plus difficile que de concilier un ou deux emplois simultanés à la maison en complément d'un dessin pour un élève en classe de maternelle, d'un exercice de maths en primaire, ou d'un ado qui n'a pas envie de se mettre au boulot au collège ?"

"Face à cette tension", certains ont opté pour un séjour chez des proches, ou dans une résidence secondaire. "Mais quand on en n'a pas, la perspective, c'était de se retrouver dans son appartement de centre-ville, sans liberté de mouvement", poursuit Alexis Gardy. 

900 euros les trois ou quatre semaines

Belambra Clubs, qui dispose de 50 sites en France et accueille normalement 500.000 clients par an, a donc proposé à ces familles de se confiner en village vacances. "Pour un tarif unique de 900 euros les trois ou quatre semaines, quel que soit le club, vous avez un espace pour vivre et un espace pour vous isoler", détaille son président. Concrètement, ce sont deux appartements qui sont mis à disposition de chaque famille, un pour vivre et un pour télétravailler, par exemple.

Le prix comprend le wifi et les accès aux équipements des sites, comme les cours de tennis, à condition de jouer en autonomie. "Bien sûr, tout ce qui est fermé dans la vie quotidienne de tous les Français l'est sur nos clubs", précise Alexis Gardy. "Nous n'avons pas de club enfants, pas de piscine, pas de restaurant." Les logements, situés dans quatre clubs, par exemple en Bretagne ou à la Grande-Motte, bénéficient en revanche de parcs de plusieurs hectares pour se dégourdir les jambes. 

Et plusieurs dizaines de familles ont répondu à cette offre alternative, selon le responsable. "ls avaient trois jours pour venir et respecter les règles sanitaires", en profitant de la tolérance affichée par le gouvernement pour les déplacements du week-end de Pâques. 

"Une réouverture à l'horizon mi-mai"

Après cette solution adaptée aux normes sanitaires, Belambra Clubs "entrevoit une réouverture à l'horizon mi-mai", selon Alexis Gardy. "On gère ça au jour le jour pour être prêts le jour J, quand on pourra rouvrir", explique le responsable, indiquant que les réservations pour les vacances d'été sont déjà possibles. "On ouvrira celles pour l'hiver prochain dans les jours qui viennent", ajoute-t-il. "Après un an et demi de saisons avortées, c'est sûr que la montagne va être prise d'assaut." A bon entendeur ! 

Europe 1
Par Margaux Lannuzel