Coronavirus : "Nous pensons être en mesure de produire assez d'électricité pour tous les Français", rassure le PDG d'EDF

, modifié à
  • A
  • A
Jean-Bernard Lévy PDG EDF 2:02
La consommation des entreprises a baissé d'environ 5 à 10% par rapport à une période habituelle entre lundi et mardi. © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :
Le coronavirus a un impact sur l'économie. Pour preuve, la consommation d'électricité a baissé d'environ 5 à 10% entre lundi et mardi. Une tendance un peu plus marquée depuis mercredi. Mais le PDG d'EDF se veut rassurant sur Europe 1 vendredi : il n'y aura pas de pénurie d'électricité. 
INTERVIEW

Alors que la France se confine pour limiter la propagation du coronavirus, les entreprises doivent s'adapter. Notamment celles jugées indispensables, comme EDF. Jean-Bernard Lévy, ​PDG d’EDF, réagit sur Europe 1 vendredi. Et il se veut rassurant. "Même dans nos plans les plus pessimistes, nous pensons être en mesure à tout instant de produire assez d'électricité pour tous les Français". 

Jean-Bernard Lévy s'engage donc à ce qu'il n'y ait aucun problème de production d'électricité. "Les agents répondent présents", assure-t-il. "Ils se sont engagés de manière à ce qu'à chaque instant, tous les Français aient de l'électricité. Nous allons pouvoir compter sur leur sens du service public. Ils l'ont démontré dans le passé, ils le démontrent encore aujourd'hui", souligne le PDG d'EDF, faisant référence aux tempêtes qu'a connues la France ces dernières années.  

Une baisse de consommation de 5 à 10% entre lundi et mardi

"Pas mal d'usines ont fermé, donc la consommation d'électricité a ralenti, ce qui nous donne un peu plus d'aisance pour être en mesure de produire", a-t-il fait remarquer. "Et même assez largement, aujourd'hui, de quoi satisfaire tous les besoins de tous les Français", rassure le PDG d'EDF.  

La consommation d'électricité a baissé d'environ 5 à 10% par rapport à une période habituelle entre lundi et mardi, annonce Jean-Bernard Lévy. "Cette baisse n'est pas très marquée, probablement parce que les gens utilisent des outils numériques, par exemple pour télétravailler ou d'autres activités maintenant qu'ils sont confinés chez eux", explique le PDG. Mais cette baisse est un peu plus marquée depuis mercredi, a-t-il précisé.

Europe 1
Par Mathilde Durand