"C’est malheureux mais c’est moins cher" : les consommateurs français ont du mal à se passer d’Amazon

, modifié à
  • A
  • A
1:29
© JOHANNES EISELE / AFP
Partagez sur :
Alors que le géant américain est souvent brocardé pour ses comportements en matière de respect des droits des travailleurs et d’impact sur l’environnement, les consommateurs français restent séduits notamment pas les prix attractifs proposés sur la plateforme de vente en ligne.
REPORTAGE

En pleine campagne de promotion pour le Black Friday, une mauvaise publicité pour Amazon, dans le viseur de trois associations. Attac, Les amis de la terre et l'Union syndicale solidaires dénoncent les impacts environnementaux et sociaux du géant américain, entre émissions de CO2, optimisation fiscale, et abus de position dominante. De son côté, Amazon dénonce des informations trompeuses. Mais à un mois de Noel, ce rapport relance la question : seriez-vous prêt à vous passer de la plateforme pour faire vos courses ? Pour beaucoup, le choix est cornélien.

"C’est malheureux mais c’est moins cher", assènent d’emblée Lola et Nina, deux sœurs jumelles. Leur dernière commande sur la plateforme en ligne date de la semaine dernière. "Les cadeaux de Noel qu’on a acheté sur Amazon, on a été voir en boutique, on a testé et on a regardé si c’était bien. Mais le jour où on a voulu acheter, ils étaient plus dispos ou alors c’était moins cher en ligne qu’en boutique. Y a pas de petites économies", sourient les deux jeunes femmes.

"Un acte politique"

Passer par les boutiques traditionnelles, c’est en effet parfois accepter de payer un peu plus. "Pour moi, c’est un acte politique, de maintenir en vie les commerces de proximité", explique Andrée-Anne, qui s’est offert trois ouvrages historiques dans une libraire de bandes dessinées. "Quelqu’un qui consomme chez Amazon et qui en plus se plaint de la montée du chômage, j’aimerais voir ces personnes et leur dire ‘soyez juste cohérentes’", abonde Raphaël Déry, le gérant de la librairie.

Pour offrir une alternative, le gouvernement devrait lancer pour la deuxième année de suite "le Noël des PME", afin de promouvoir en ligne les entreprises françaises.

Europe 1
Par Nicolas Feldmann, édité par Rémi Duchemin