Canicule : record estival de consommation d'électricité battu mercredi (RTE)

, modifié à
  • A
  • A
Le précédent record saisonnier avait été établi en juin 2017 (photo d'illustration).
Le précédent record saisonnier avait été établi en juin 2017 (photo d'illustration). © PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :
Selon l'opérateur, la pointe de consommation a été atteinte à 12h45, avec 59.715 mégawatts, en plein épisode de canicule. 

Un record de consommation estivale d'électricité a été atteint mercredi à la mi-journée en France, en raison de l'épisode caniculaire qui s'est abattu sur l'ensemble du pays, a annoncé RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension. Selon l'opérateur, la pointe de consommation a été atteinte à 12h45, avec 59.715 mégawatts. C'est légèrement plus que le record saisonnier, atteint le 22 juin 2017 (59.500 mégawatts).

Recours accru aux climatiseurs et ventilateurs

RTE avait estimé lundi que la consommation d'électricité allait fortement croître cette semaine, tout en assurant que cette pointe resterait inférieure au pic de juin 2017. Le record saisonnier de 2017 avait déjà failli être battu le 27 juin, lors du précédent épisode caniculaire survenu dans l'Hexagone. La consommation d'électricité avait alors atteint 59.460 mégawatts.

La consommation d'électricité augmente sensiblement en période de températures caniculaires, en raison notamment du recours accru aux climatiseurs et ventilateurs. Pour chaque degré au-dessus des températures normales de saison, RTE observe ainsi une hausse de consommation de 500 mégawatts, l'équivalent de la consommation d'une ville comme Bordeaux.

Un nouveau record improbable en août

Selon une porte-parole de RTE contactée par l'AFP, le pic atteint mercredi pourrait être à nouveau battu jeudi, alors que les températures vont à nouveau augmenter, avec des records attendus à 40°C dans plusieurs villes. Un nouveau record est en revanche plus improbable en août, l'activité économique étant traditionnellement ralentie à cette période de l'année.

RTE avait estimé début juin que la France devrait disposer de suffisamment d'électricité cet été, même en cas de canicule, grâce à une bonne disponibilité du nucléaire et à l'essor des énergies renouvelables. EDF a de son côté fait savoir à l'AFP que la vague de chaleur n'aurait "pour l'instant pas d'impact envisagé" sur la production nucléaire, c'est-à-dire qu'il n'y aurait pas besoin d'arrêter de réacteurs pour respecter les autorisations de rejet thermique dans les cours d'eau.

En raison de la canicule, EDF a annoncé lundi que les deux réacteurs nucléaires de la centrale de Golfech, dans le Tarn-et-Garonne, seraient arrêtés. Leur redémarrage est prévu au mieux le mardi 30 juillet.