Budget 2018 : le Sénat adopte la partie recettes avec d'importantes modifications

, modifié à
  • A
  • A
Les sénateurs, contre l'avis du gouvernement, ont supprimé la réforme de la taxe d'habitation ainsi que le nouvel impôt sur la fortune immobilière.
Les sénateurs, contre l'avis du gouvernement, ont supprimé la réforme de la taxe d'habitation ainsi que le nouvel impôt sur la fortune immobilière. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Le Sénat à majorité de droite a adopté mardi la partie recettes du budget 2018, après l'avoir profondément modifiée.

Le Sénat, où la droite est majoritaire, a adopté mardi par 195 voix pour et 92 contre la première partie - celle des recettes - du projet de loi de finances (PLF) pour 2018 en supprimant la plupart de ses mesures phares. 

Pas d'impôt sur la fortune immobilière ni de fin progressive de la taxe d'habitation. La haute assemblée a supprimé la création d'impôt sur la fortune immobilière (IFI) en remplacement de l'ISF et la fin progressive de la taxe d'habitation. Les groupes LR et UC (centriste) ont voté pour. Les groupes PS et PC ont voté contre. Les groupes LREM, des Indépendants (centre et droite Macron-compatibles) et RDSE (divers gauche) se sont abstenus. Le Sénat a engagé dans la foulée l'examen de la seconde partie du PLF, celle des dépenses.

Les députés devraient rétablir ces deux mesures. Il se prononcera le 12 décembre par un vote solennel sur l'ensemble du projet de loi. Une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat sera ensuite convoquée pour tenter de parvenir à un texte commun aux deux assemblées. Cette CMP a peu de chances d'aboutir. L'Assemblée et le Sénat devront donc procéder à une nouvelle lecture et c'est l'Assemblée, qui a constitutionnellement le dernier mot, qui procédera à la lecture définitive de ce PLF, celle-ci devant avoir lieu impérativement avant le 22 décembre, date à laquelle le Parlement s'accorde une pause pour les fêtes de fin d'année.