Automobile : le marché européen reste dans le rouge en février, les Français résistent

  • A
  • A
voitures
Au total, 1,11 million de voitures particulières neuves ont été mises sur les routes des pays de l'Union en février. © SAMUEL KUBANI / AFP
Partagez sur :
En février, les immatriculations de voitures neuves en Europe s'est contracté pour le sixième mois consécutif mais Renault ainsi que PSA résistent bien.

Les immatriculations de voitures neuves en Europe se sont contractées sur un an en février pour le sixième mois consécutif, même si le repli n'a plus été que de 1%, selon les statistiques officielles publiées vendredi. Les constructeurs français néanmoins ont gagné des parts de marché le mois dernier, puisque le groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel) a vu ses livraisons augmenter de 1%, tandis que le groupe Renault, qui commercialise également les Dacia, Lada et Alpine, est resté de justesse dans le vert (+0,3%), a précisé l'Association des constructeurs européens d'automobile (ACEA) dans un communiqué.

Une amélioration par rapport à janvier. Au total, 1,11 million de voitures particulières neuves ont été mises sur les routes des pays de l'Union en février. La contraction de 1% par rapport au même mois de 2018 traduit une amélioration par rapport à janvier (-4,6%). Depuis le début de l'année, le recul moyen est de 2,9%, nettement en dessous de la tendance escomptée par l'ACEA d'une hausse de 1% pour l'ensemble de 2019 dans ses dernières prévisions de marché.

L'ACEA a toutefois noté des "signes de reprise" en février dans plusieurs des pays à important marché automobile, dont l'Allemagne (+2,7%), la France (+2,1%) et le Royaume-Uni (+1,4%). En revanche, l'Espagne (-8,8%) et l'Italie (-2,4%) sont restées mal orientées.

Volkswagen, de loin leader. Côté constructeurs, le groupe allemand Volkswagen s'est maintenu de loin à la place de leader des immatriculations en février, même si elles se sont contractées de 0,7%, synonyme d'une part de marché de 24,4%. La marque du même nom a vu ses livraisons progresser de 3,4% et c'est surtout à cause d'Audi (-7,2%) et Porsche (-44,3%) que le groupe de Wolfsburg est resté en territoire négatif.

Citroën redonne des couleurs à PSA. PSA, de son côté, a bénéficié du dynamisme retrouvé de Citroën (+7,2%) et de DS (+2,8%), aux gammes renouvelées, tandis que Peugeot s'est contenté de +0,4% et qu'Opel a chuté de 2,9%. Le groupe dirigé par Carlos Tavares régnait en février sur 17,6% du marché européen. Chez Renault, cette part s'établissait à 10,8%, lui permettant de rester sur la troisième place du podium. Si Dacia a vu ses immatriculations progresser de 2,9%, celles de Renault ont baissé de 1,6%. C'est l'italo-américain Fiat Chrysler (FCA) qui arrive quatrième, avec 7,1% du marché européen mais une chute des livraisons de 5,3% en février, principalement à cause de Fiat (-11,5%), qui souffre d'une gamme vieillissante. Jeep en revanche rugit avec des immatriculations en hausse de 35%.