VIDÉO - Quand le violoncelle de Claire Oppert vient apaiser les douleurs des malades

  • A
  • A
Claire Oppert a joué l'Adagio d'Albinoni sur Europe 1.
Claire Oppert a joué l'Adagio d'Albinoni sur Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Invitée mercredi d'Europe 1, la violoncelliste Claire Oppert est venue raconter comment elle met à profit son instrument depuis des années pour soulager la douleur de patients ou accompagner des personnes en fin de vie. "La présence du violoncelle permet de diminuer la douleur jusqu'à 50%, ainsi que l'anxiété", assure-t-elle. 
INTERVIEW

Musicienne de haut niveau, Claire Oppert a décidé de mettre en pratique son art en dehors des structures traditionnelles, pour se concentrer sur des personnes hospitalisées ou en fin de vie. Depuis plusieurs années, cette violoncelliste se sert en effet de son instrument pour apaiser les douleurs de ces dernières. Invitée mercredi d'Europe 1, elle raconte la naissance de cette activité, et en a profité pour jouer sur notre antenne l'Adagio d'Albinoni.

Ces douleurs, explique-t-elle, peuvent être soulagées "par la musique et par la présence, la relation créée entre une musicienne et un patient". Et le violoncelle est tout indiqué pour cela, avec son son "comme une voix humaine". "C'est un instrument qui a les mêmes fréquences que la voix, c'est souvent relevé par les patients", explique Claire Oppert. 

Le "pansement Schubert"

Mais comment Claire Oppert en est-elle arrivée à cette pratique bien particulière ? Un jour, alors qu'elle se trouvait dans un Ehpad parisien dans lequel elle intervenait régulièrement, elle croise une patiente "démente, très agressive, qui se battait avec les infirmières qui n'arrivaient pas à lui faire son pansement". Poussée par "une sorte d'instinct", elle s'assoit alors près d'elle et commence à lui jouer le mouvement lent du deuxième trio de Schubert. "Sa douleur est tombée radicalement, et elle a donné son bras aux infirmières", se souvient Claire Oppert. 

Une des infirmières, raconte-t-elle encore, dit alors qu'il "faudra revenir pour le 'pansement Schubert'". Et depuis, cette initiative s'est transformée en projet structuré, et Claire Oppert participe à "une étude clinique sur la base de cette expérience spontanée" à l'hôpital Sainte-Perine, à Paris, "où nous nous avons analysé 112 'pansements Schubert'". 

"La présence du violoncelle permet de diminuer la douleur"

"Nous avons pu prouver avec des paramètres scientifique précis, mesurés avant, pendant et après chaque soin douloureux, que la présence du violoncelle au lit du patient permet de diminuer la douleur jusqu'à 50% ainsi que l'anxiété", assure l'invitée d'Europe 1. 

Mais Claire Oppert accompagne aussi les personnes en fin de vie. "Cela m'est arrivé de jouer pour des personnes au moment du passage", confirme-t-elle. "C'est souvent un grand cadeau pour les familles de savoir que leur proche a fait ce passage dans la musique." D'ailleurs, ajoute-t-elle, ces personnes en fin de vie sont parfois non conscientes, "mais réagissent de manière très puissante avec leur respiration à l'écoute de la musique".

Europe 1
Par Antoine Terrel